Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Régularisation des affichages: la Ceni donne 48 h aux candidats

Régularisation des affichages: la Ceni donne 48 h aux candidats

Après une semaine de campagne, la Ceni interpelle les candidats concernant notamment l’emplacement des affiches éléctorales.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) constate en effet que les partisans des candidats collent leurs affiches sur des murs et même des panneaux publicitaires qui ne sont pas des emplacements légaux à cet effet. Par conséquent, on assiste à des affichages sauvages qui passaient outre les règles en vigueur.

Le vice-président de l’organe, Philibert Hervé Randriamanantsoa, a tenu à effectuer quelques précisions, hier à Alarobia, lors d’une rencontre avec la presse. «La Ceni a mis à la disposition des candidats des panneaux d’affichage destinés aux affiches électoraux», a-t-il fait savoir.

De ce fait, tout affichage en dehors des endroits désignés seront illégaux et font obstacles aux textes en vigueur. C’est un élément de contentieux à prendre en compte. Sous cette optique, la Ceni donne ainsi 48 h aux candidats.

«Nous pourrions procéder à des astreintes financières après cela», a expliqué le vice-président de l’organe électoral. Ces sanctions financières consistent notamment à dédommager la Ceni pour les dépenses effectuées lors des opérations de nettoyage des affiches mal placés.

«Les panneaux publicitaires, les abris-bus, les poteaux ou encore les bâtiments publics sont strictement interdits aux affichages», a souligné Philiert Hervé Randriamanantsoa. Concernant les bâtiments privés, les candidats sont tout à fait libres sous réserve d’autorisation des propriétaires.

Critiques constructives

D’autres irrégularités ont néanmoins été constatées par la Ceni et pourraient faire l’objet d’autres interpellations plus tard. Il s’agit notamment des défauts de déclaration préalable des candidats pour la tenue de leur meeting respectif. En effet, ces derniers ne semblent pas vouloir informer les responsables de leur programme.

D’autre part, les textes précisent qu’il est interdit de dénigrer les organes électoraux durant tout le processus. Des dispositions minimisées par certains candidats qui continuent de lancer des vives critiques à l’encontre de la Ceni ou encore de la HCC.

«La Ceni reste disposée à entendre toutes les critiques constructives tant qu’elles sont encore dans les temps. Nous ne sommes pas encore au stade de la disqualification des candidats», a souligné le vice-président de la Ceni.

Dans tous les cas, les préparatifs avancent et la Ceni procèdera à partir de cette semaine à la distribution des cartes d’électeurs dans la région Analamanga. Celles des autres régions ont déjà été distribuées.

 

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.