Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Douleur: symptôme  d’une maladie cachée

Douleur: symptôme  d’une maladie cachée

Bon nombre de gens négligent  parfois le traitement des douleurs, en essayant de la supporter. Or, une telle insouciance pourrait être fatale, «les douleurs, quelque soit leur intensité, peuvent être un signe de maladie  cachée, qui nécessite un traitement spécifique», a souligné hier à Anosy le  Pr. Nicole Rakotoarison, présidente du Centre de lutte contre la douleur (Clud) au sein du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA), lors de la Journée mondiale de la lutte contre la douleur.

«D’ailleurs, sans prises en charge adéquates, les douleurs peuvent entraîner une perturbation du bon fonctionnement de l’organisme. Elles peuvent être à l’origine d’une hypertension artérielle et provoquer une mort subite», a ajouté le Dr Mamitiana Andrianirina, président par intérim du Clud du Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatanana (CHU-JRB). Raison pour laquelle, les  centres Inter-Clud ont renforcé la sensibilisation lors de la célébration de cette Journée pour inciter les victimes de la douleur à se faire consulter et se faire soigner.

Une consultation gratuite suivie d’une orientation des patients ayant besoin d’une prise en charge spécifique, ont été à l’ordre du jour de cet événement, organisé avec Douleur sans frontière (DSF). Les victimes de douleur chronique ont également pu prendre rendez-vous avec les médecins.

Comme à l’accoutumée, une formation, destinée aux étudiants, paramédicaux et médecins sur les manières d’améliorer les prises en charge de la douleur, a également eu lieu. «C’est la 16e formation de ce genre, menée dans le cadre d’un  tel événement», a conclu le Pr. Nicole Rakotoarison.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.