Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Athletisme-jo de la jeunesse: Christel Rakotomalala à la ramasse

Athletisme-jo de la jeunesse: Christel Rakotomalala à la ramasse

Les Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires, en Argentine, se terminent sur une mauvaise note pour Madagascar. Le dernier athlète malgache en lice le week-end dernier, en l’occurrence, Christel Rakotomalala, a terminé bon dernier du 400m garçons.

A rappeler que Christel Rakotamalala a remplacé au dernier moment Cléot Vavara dans la liste de la délégation à l’insu de la Fédération malgache d’athlétisme. Et  bien qu’il ait eu droit à deux courses, comme le stipule le nouveau règlement, au même titre que ses adversaires, il a été incapable d’inquiéter ses rivaux. Christel a été carrément à la ramasse.

Dans la série 1 de la première étape, le 11 octobre dernier, il a déjà affiché ses limites en terminant le tour de piste en quatrième position sur les quatre athlètes à l’arrivée, avec un temps de 54’’31.  Il a eu beau améliorer son temps lors de la série 2 de la deuxième étape en signant un chrono de 52’’88, cela n’a pas changé grand-chose.

Les deux temps cumulés lui ont fait ouvrir les yeux ! Il a terminé bon dernier au classement général sur les 19 athlètes à l’arrivée.

A l’heure du bilan, le Comité olympique malgache (Com) peut remercier la judokate Mireille Andriamifehy. Celle-ci a été la seule à la hauteur des attentes sur les quatre athlètes malgaches en course, en remportant la première médaille olympique des jeunes pour la Grande île, celle d’argent, lors de la compétition par équipe mixte.

Du regret

Le choix non-payant du Com donne raison à la Fédération malgache d’athlétisme (FMA). En privilégiant Cléot Vavara, celle-ci compte frapper un grand coup, mais le Com en a décidé autrement. Crédité d’un temps de 48 secondes, Cléot Vavara aurait pu jouer les trouble-fête en haut du tableau.

Quant à Christel Rakotomalala, au même titre que les deux haltérophiles que sont José Rajaona et Berthine Ravakianiaina, il a vécu un rêve qui s’est transformé en cauchemar sur le plateau olympique.

Naisa

 

Les commentaires sont fermées.