Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Baccalauréat: hausse du taux de réussite à Fianarantsoa

    Baccalauréat: hausse du taux de réussite à Fianarantsoa

    Après quelques semaines d’attente, les candidats au Baccalauréat dans la province de Fianarantsoa sont maintenant fixés sur leur sort. La liste des admis  est affichée hier matin dans les locaux de sa Direction des examens nationaux et au niveau de la Circonscription scolaire (Cisco) avec un taux de réussite relativement satisfaisant.

    Vingt-six jours après les épreuves, fin de suspense angoissant.  Les quelque 6.000 candidats au baccalauréat dans la province de Fianarantsoa savent maintenant s’ils portent le titre de nouveau bachelier ou non.

    «Ils sont environ 13.000 à 14.000 à avoir obtenu leur premier diplôme universitaire, soit un taux de réussite de 56,61%.», a informé hier, le directeur des examens nationaux de Fianarantsoa, le Pr. Olivier Ratsimbazafy, lors d’une conversation téléphonique. Cette province est la première à avoir sorti les résultats du baccalauréat cette année.

    Ce taux a connu une hausse de l’ordre de 6,97% par rapport à l’année dernière (49,64%). Visiblement, la grève des enseignants entraînant la suspension des cours dans certains établissements n’a pas eu de répercussion majeure sur l’enseignement dans cette partie de l’île.

    Toujours d’après la même source, «Le taux de réussite est presque le même, aussi bien pour l’enseignement technique que général, avec respectivement 56,62% et 56,37%. Pour cette dernière option, les séries A1 et C affichent les résultats les plus satisfaisants avec des taux de réussite se situant respectivement à 67,30% et 67,43%».

    Capacité d’accueil limitée à l’université publique

    Evidemment, ce n’est que le début pour les admis. Un rude concours les attend encore pour pouvoir accéder à l’université publique.  «Cet établissement supérieur ne peut pas accueillir la totalité des nouveaux bacheliers», a souligné le Pr. Olivier Ratsimbazafy.

    «Quoi qu’il en soit, d’autres possibilités sont offertes aux étudiants qui voulaient poursuivre leurs études supérieures, notamment via les formations à distances (Foad) qui sont déjà accessibles à Fianarantsoa», a-t-il ajouté.

    L’université de proximité à Ihorombe, une annexe de l’université d’Andrainjato, qui sera fonctionnel d’ici peu, pourrait également contribuer à résoudre le problème de capacité d’accueil de l’université-mère.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.