Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prérogatives de puissances publiques: l’ancien couple présidentiel s’accroche

Prérogatives de puissances publiques: l’ancien couple présidentiel s’accroche

L’ancien couple présidentiel, Hery et Voahangy Rajaonarimampianina, semble avoir du mal à s’accoutumer au fait qu’il n’est plus au pouvoir. Abusant encore de certaines prérogatives, il paraît également que la famille de l’ancien chef de l’Etat n’a pas encore quitté le palais d’Iavoloha.

L’ancienne famille présidentielle semble vouloir s’accrocher aux biens qu’elle ne possède plus. Il parait en effet que celle-ci occupe encore le palais présidentiel à Iavoloha bien qu’elle n’en ait plus le droit. Si l’ancien chef de l’Etat a indiqué avoir déjà déménagé à Tsimbazaza, les riverains d’Iavoloha affirment le contraire. D’autant plus, la famille Rajaonarimampianina bénéficierait encore de motards avec voitures ouvreuses équipées de gyrophare, tel un convoi officiel.

Pas plus tard qu’hier, le couple Rajaonarimampianina a encore eu le privilège d’accéder au salon d’honneur de l’aéroport d’Ivato. Hery Rajaonarimampianina était venu chercher sa femme qui continue à faire parler d’elle.

L’histoire se poursuit dans d’autres régions. En pleine période de précampagne, l’équipe de communication de l’ancien président semble n’avoir aucun scrupule à user de manière frauduleuse le logo de la Présidence de la République sur certaines pancartes. En effet, le nom de Hery Rajaonarimampianina reste associé au titre de président de la République dans certaines communes, comme à Toliara à l’occasion de l’inauguration d’une voie secondaire vendredi dernier. Une attitude cautionnée par certains membres du Gouvernement, notamment celui du ministre de la Jeunesse et des sports, présents sur les lieux.

Pressions

Hery Rajaonarimampianina a également procédé samedi dernier, à Andraharo, à la remise de motos aux maires élus sous les couleurs de son parti ou ceux qui rallient à sa cause. Sur chaque moto est inscrit le n°12, qui n’est autre que son numéro sur le bulletin unique. Les maires peuvent-ils obtenir des dons des candidats ? Telle est la question. Et le pire est que des chefs de districts aideraient le parti à dispatcher les matériels.

Par ailleurs, certains fonctionnaires des ministères dirigés par le HVM se plaignent des ordres émanant de certains responsables, sur le fait de devoir garder l’effigie

de l’ex-président accrochée dans les bureaux administratifs. Hery Rajaonarimampianina paraît ainsi n’avoir aucune considération quant aux dispositions des textes en vigueur qui exigent la démission des hauts responsables se portant candidats à la présidentielle afin d’éviter ce genre d’abus sur les prérogatives publiques.

A y voir de plus près, Hery Rajaonarimampianina semble avoir du mal à se faire reconnaître à tel point que la seule manière à faire parler de lui est l’utilisation des prérogatives publiques.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.