Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Inflation: le prix du riz part à la hausse

Inflation: le prix du riz part à la hausse

Depuis plus de deux semaines, le prix du vary gasy et du makalioka s’affiche à 2.100 ariary le kilo dans plusieurs quartiers de la capitale, contre 1.800 ariary/ kg auparavant. Les autres variétés de riz local, comme le tsipala et le dista ainsi que le riz blanc importé, se vendent en outre entre 1.800 et 2.000 ariary/kg. Les grossistes et détaillants affirment que cette hausse va encore se poursuivre.

Et les données fournies par l’Observatoire du riz (ODR) confirment cette tendance haussière. Dans son dernier bulletin hebdomadaire sur la situation des prix des PPN pour la période du 10 au 16 septembre, l’ODR note qu’«au cours de cette semaine, le prix moyen du riz, à l’échelle nationale, a connu une légère hausse de 2% par rapport à la semaine dernière. Le prix moyen du paddy a également accusé un accroissement moyen de 56 ariary/kg dans sa globalité».

L’observatoire ajoute également : «Pour le riz blanc, la tendance à la hausse se poursuit avec un accroissement de 2% en moyenne. Le prix moyen est de 1.820 ariary/kg pour le vary gasy contre 1.777 ariary/kg la semaine d’avant ; le makalioka avec 2% de hausse, est vendu à 1.940 ariary/kg soit +37 ariary/kg, et le tsipala avec un prix moyen de 1.811 ariary/kg (+14 ariary/kg). Quant au riz importé, le prix a accusé une légère augmentation de 1% cette semaine et est vendu à 1.749 ariary/kg».

La baisse de l’offre à l’approche de la période de soudure justifierait, entre autres, la raison de cette tendance haussière des prix.

300.000 tonnes à importer

Néanmoins, les prévisions d’importation pour combler le gap de production seraient bien au dessus de celles de l’année dernière, selon les estimations du ministère du Commerce et de la consommation. En effet, depuis le mois de juillet 2018 jusqu’au mois de juin de l’année 2019, les importateurs auront à importer pas moins de 300.000 tonnes de riz, soit la moyenne des besoins en importation de la Grande île pour une année.

Mais, cette quantité est effectivement bien au dessous des besoins de l’année dernière qui étaient de 561.000 tonnes. En effet, la production locale estimée à 4,3 millions de tonnes cette année justifierait cette baisse du volume d’importation. Pour les importateurs, un des facteurs qui conduiront à d’éventuelles hausses du prix, en dehors du marché national, serait effectivement le cours mondial du riz qui est passé de 400 à 450 dollars la tonne ce mois-ci.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.