Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ambanja: le festival Sôrogno fait le plein de décibels

Ambanja: le festival Sôrogno fait le plein de décibels

Le voile est levé sur la 19e édition du festival Sôrogno, qui a laissé la part belle à la jeunesse locale, à l’occasion de la soirée inaugurale.

Le festival Sôrogno s’affirme d’année en année comme un rendez-vous incontournable dans le paysage des festivals nationaux. A chacune de ses éditions, il réussit à tenir son pari de créer des affinités, de susciter des projets multidimensionnels et inédits et par dessus tout, de rassembler les grands noms des scènes nationale et internationale, devant des milliers de festivaliers.

Jeudi dernier, le défilé carnavalesque a investi le stade municipal d’Ambanja, point de rendez-vous des festivaliers, après avoir parcouru la place de l’indépendance. La jeunesse locale a été bien représentée dans une grande ville, qui s’anime aux rythmes de la danse et de la musique Sakalava. Comme chaque année, c’est une véritable marée humaine, aussi curieuse qu’admirative, qui accueille ce carnaval d’ouverture.

Solangizia sur le devant de la scène

Dans la foulée, Solangizia a fait office d’inauguration de la scène du Sôrogno. La jeune chanteuse d’Ambanja, qui a su s’imposer en quelques mois comme l’un des talents émergents de la scène tropicale, a sorti ses griffes et s’est affirmée comme une véritable bête de scène, en proposant un répertoire éclectique à l’image de «Amezako anao jiaby» et«Anao raiky». Jazz MMC a pris le relais aux plus grands bonheurs des férus de la musique africaine.

«Il y a de cela 19 ans, nous étions encore sur les bancs de l’université et avions comme ambition de mettre sur pied un projet de mémoire, porteur de développement dans la ville de cacao. C’est là qu’a germé l’idée de créer un festival pluridisciplinaire. Sans conteste, le festival Sôrogno fait actuellement la fierté du Sambirano», s’est remémoré Armand Zafilaza, du comité d’organisation, lors de la soirée inaugurale.

 

 Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.