Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Partenariat public-prive: formation au bénéfice du secteur public

Partenariat public-prive: formation au bénéfice du secteur public

L’Economic development board of Madagascar (EDBM) organise, depuis hier jusqu’à vendredi, dans les locaux du DLC Anosy, une formation sur le partenariat public-privé (PPP) au bénéfice du secteur public et des commis de l’Etat.

«Plusieurs contraintes et difficultés entourent le domaine des PPP. L’une d’elles est le déficit actuel de capacités dans l’Administration pour la préparation des PPP. C’est la raison pour laquelle il faut faire de gros efforts pour former les cadres afin de s’assurer que les projets seront bien préparés. Le risque d’échec est non seulement important mais peut aussi être dramatique pour les finances publiques». C’est un constat que nous a partagé, hier, Thibaut Mourgues, coFounder – Managing Partner 4IP Groupe LLC, un des coachs dans cette formation.

Parti de ce constat, l’ EDBM poursuit effectivement un cycle de formation axée sur le PPP à l’endroit du secteur public et des commis de l’Etat, jusqu’au mois de juin 2019. «Il y a des besoins urgents dans divers domaines et ce type de modalité va s’ajouter à l’effort public. A l’issue de ce cycle, les participants devraient avoir les connaissances nécessaires pour être en mesure de piloter ce genre de procédure», a expliqué Khaled Amri, consultant financier PPP de EDBM et de l’Unité PPP.

En effet, les PPP  ne sont pas tellement nouveaux à Madagascar. Aujourd’hui même, beaucoup de projets PPP sont en cours dans les domaines aéroportuaire, portuaire, de l’énergie en particulier pour l’hydroélectrique. Un cadre juridique a été mis en place, il y a de cela un an.

«Pour le cas de Madagascar, l’on peut dire que tout est en place avec une unité de PPP, avec l’appui de l’EDBM et les bailleurs de fonds, notamment la Banque africaine de développement (Bad)», a-t-il ajouté.

Pourquoi le secteur public ?

Les projets en émergence sont effectivement portés par le secteur public. Ce dernier spécifie les besoins et le secteur privé s’occupe de la réalisation. Toujours est-il qu’il est également possible de faire dispenser des formations similaires pour le secteur privé local. «Il faut donc donner toutes les chances au personnel de l’Administration de bien comprendre la problématique pour s’assurer de la réussite des projets», a conclu Thibaut Mourgues.

 

Arh.

Les commentaires sont fermées.