Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« FAHAVALO »: au nom de la mémoire des anciens

« FAHAVALO »: au nom de la mémoire des anciens

 

«Pour mieux avancer, il faut connaitre son passé !», dit-on. Afin de mettre en œuvre cette idée, la réalisatrice Marie-Clémence Andriamonta-Paes lance son premier film documentaire long métrage intitulé «Fahavalo» ou ennemis  qui regroupe les mémoires des anciens combattants  de 1947 à Madagascar.

«J’ai la cinquantaine et je ne connais pas l’histoire de mon pays. Qu’est-ce qui s’est réellement passé durant cette guerre?  Comment nos parents ou nos grands parents ont vécu cela ?», s’est demandée hier, à Tanà Hôtel Antaninarenina la réalisatrice du film Marie-Clémence Andriamonta-Paes, également fondatrice de Laterit productions.

Consciente de ce manque de repères historiques ou encore cette absence de connaissance, elle a décidé de réaliser ce film. La nouvelle génération a le droit de connaître le passé mémorable de ces gens qui ont réellement vécu cette guerre. «Par contre, le film n’est pas l’histoire, il relate seulement la mémoire de ces anciens», a-t-elle expliqué.

Inspiré des œuvres de Pierrot Men 

L’exposition de Pierrot Men sur les «Portraits d’insurgés» effectuée en 2011, a profondément marqué la réalisatrice. «Mais, j’ai mis plus de cinq ans pour réaliser (ce film)», a-t-elle ajouté. Durant cette période, Marie-Clémence Andriamonta-Paes a entrepris des recherches, s’est informée auprès de plusieurs historiens, a consulté des documents et photos d’archives dans plusieurs pays, comme en France, en Angleterre ou encore aux Etats-Unis. Bref, elle a essayé de comprendre.

Et dans le dessein de transmettre ces informations, elle a sollicité les «rebelles» à témoigner dans son film. «Durant le tournage à Moramanga, Manakara, Fianarantsoa, Mananjary et surtout à Nosy Varika, j’ai rencontré une femme âgée de 103 ans, qui garde encore toute la sagesse en dépit de la situation qu’elle a vécue», a-t-elle expliqué.

Déjà une récompense internationale

Le film «Fahavalo» est déjà primé lors du festival des films du monde à Montréal. Il a occupé la troisième place du Prix documentaire du monde. «Je me sens soulagée en sachant que les membres du jury ne connaissaient pas l’histoire, mais qu’après avoir regardé le film, ils ont chacun leur perception. Mon objectif est donc atteint car ce fut justement ce que je voulu que chaque spectateur ait sa manière de voir l’histoire», s’est-elle réjouie.

Des collaborations avec Régis Gizavo et Fofa Rabearivelo

Par ailleurs, des grands artistes ont également contribué à la réalisation de «Fahavalo». «Régis Gizavo a assuré toutes les musiques du film. Avant sa mort, il l’a regardé et a composé six morceaux. Il aurait dû être en studio pour parfaire ces compositions, mais malheureusement, le destin en a décidé autrement. Et nous avons résolu de garder la musique originale réalisée avec la maquette de Régis Gizavo», a-t-elle expliqué. L’affiche du film a été réalisée par Fofa Rabearivelo, un artiste malgache habitant à Sant Petersburg.

«Fahavalo» sera projeté gratuitement à Fianarantsoa, les 28 et 29 septembre, puis le 30 septembre  à Toliary, le 3 octobre à Ambositra et enfin à partir du 5 octobre, il sera diffusé à Antananarivo.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.