Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: Joker

Trente-six candidats en lice pour le 7 novembre. Qui dit mieux ? Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’embarras du choix dans notre doux pays. Chacun y va de son pronostic ou de sa prophétie, lesquels évoluent au gré du vent ou de l’humeur. Pour autant, un critère nous rassemble tous : nous attendons désespérément un homme providentiel (ou une femme providentielle, étrangement nous ne

sommes pas phallocrates quand nous rêvons d’individus présidentiables) qui nous montre l’exemple, ou mieux encore, qui incarne l’exemplarité.

A peine avons-nous appris à lire et à écrire que nous récitons comme une litanie : « L’exemple vient d’en haut ». La formule est simple, claire et, à ce jour, aussi efficace qu’une carte joker.  Il suffit de la prononcer pour se sentir dédouané de tout et n’importe quoi.  Comme l’exemple vient d’en haut et que, par définition, il y a toujours quelqu’un au-dessus de moi, je ne me sens pas responsable des actes que ma conscience pourrait réprouver.

Je m’arrange avec le code de la route : joker. J’oublie de payer mes impôts : joker. Mon enfant passe le CEPE en couche-culotte : joker. Je veux devenir propriétaire de ce terrain : joker. Mon ambition est de servir à tout prix mon pays dans l’armée, la justice ou n’importe quelle administration : joker. Je n’aime pas vivre dans l’obscurité mais je trouve les tarifs de la Jirama excessifs : joker. Mon bus compte 11 places assises mais je prends 18 passagers : joker.

Avec le temps, la formule a étendu son champ d’application aux domaines les plus primaires de la vie ordinaire. Je suis dans la rue et ma vessie est au bord de l’explosion : joker. La benne à ordures croule sous les déchets, elle supportera bien que j’apporte les miens : joker. Je souffre d’une affection qui m’empêche d’avaler ma salive mais j’ai oublié mon crachoir à la maison : joker.

Lequel de nos candidats sera l’exemple à suivre pour respecter le code de la route, payer ses impôts, ne pas salir sa ville et accepter les tarifs excessifs de la Jirama ? Nous avons l’embarras du choix.

Kemba Ranavela

Les commentaires sont fermées.