Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Maurice: un réseau de prostituées malgaches démantelé

Maurice: un réseau de prostituées malgaches démantelé

Un réseau de prostituées malgaches opérant dans le nord de l’île Maurice a été démantelé par les officiers du Passeport and Immigration Office (PIO), lundi dernier.

Une Malgache a été arrêtée par les officiers du PIO lundi dernier  à Maurice. Enceinte de 4 mois et séjournant clandestinement sur l’île depuis janvier, elle serait le chef présumé d’un réseau de proxénétisme malgache au nord de l’île, à Grand Baie. Trois autres femmes malgaches ont été par la suite interpellées.

Elles sont environ une vingtaine de femmes âgées de 23 à 46 ans à composer le réseau de prostituées, selon les informations recueillies. Elles débarquent à l’île Maurice avec un visa touristique de 14 jours. Mais une fois sur place, elles sont hébergées chez le présumé cerveau du réseau pour se livrer à la prostitution. En une nuit, elles pouvaient gagner Rs 2.000 jusqu’à Rs 5.000 chacune.

D’après les enquêtes de PIO, pour ne pas rompre le contact avec la clientèle, le cerveau du réseau récupère les cartes Sim utilisées par les filles lorsque ces dernières quittent l’île pour que les autres membres de la bande ou les nouvelles venues puissent les utiliser à leur tour.

Une autre ruse

Lors de leur interrogatoire devant les enquêteurs du PIO, les trois autres femmes arrêtées ont nié les faits qui leur sont reprochés. Mais l’on sait que ces dernières séjournaient illégalement dans l’île depuis quelques semaines, voire des mois. D’ailleurs, le visa du cerveau a déjà été expiré le 22 janvier dernier. Le PIO soupçonne celle-ci de  vouloir accoucher à Maurice pour bénéficier d’un permis de résidence.

L’ambassade malgache prête à collaborer

Face à cette situation, l’ambassade malgache a réagi. «Outre les Malgaches, beaucoup de gens se prostituent à Maurice. S’il y a prostitution, il y a de la demande. Qui sont les demandeurs ? Il est malheureux que seuls les Malgaches sont pointés du doigt», a indiqué un responsable.

Néanmoins, l’ambassade de Madagascar à Maurice est disposée à collaborer avec les autorités locales pour lutter contre la clandestinité de leurs compatriotes.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.