Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Taux de pression fiscale de 12%: l’objectif risque de ne pas être atteint

Taux de pression fiscale de 12%: l’objectif risque de ne pas être atteint

La grève menée par une partie des agents de l’impôt, durant les mois de juin et de juillet, a entraîné une contre performance sur le recouvrement des impôts durant le second semestre de cette année.

Alors que l’Etat s’est fixé comme objectif un taux de pression fiscale de 12%, d’ici la fin de l’année, la Direction générale des impôts reste sceptique. Lors de l’atelier de partage d’expériences des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le 18 septembre dernier, le directeur général des impôts, Iouri Garris Razafindrakoto, a abordé les difficultés rencontrées par cette direction en juin et juillet derniers, en raison de la grève initiée par le Syndicat des employés des douanes (Sempidou), rejoint plus tard par une partie du syndicat du personnel de la Direction des impôts.

Selon ses dires, « La collecte des impôts au niveau de quelques centres fiscaux a été perturbée à cause  de cette manifestation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons décidé de reporter l’échéance de la déclaration des impôts. La situation est redevenue normale depuis août. Mais la grève a quand même entrainé une contre performance sur les recettes fiscales ».

Le DG des impôts poursuit dans ce sens qu’ « il est certain que le taux de pression fiscal à 11% sera réalisé cette année. Mais atteindre les 12%, le doute plane encore ».

Prévisions largement dépassées pour le 1er semestre

Néanmoins, les réalisations durant le premier trimestre 2018 ont largement dépassé les prévisions en termes de recettes. D’après la revue de l’exécution budgétaire pour le premier semestre 2018, les recettes perçues au cours de cette période s’élèvent à 2 517,0 milliards d’ariary, soit 50,7% de la prévision annuelle inscrite dans la Loi de finances initiale 2018. Par ailleurs, le taux de recouvrement pour le premier semestre 2018 est de 47,4% concernant les recettes fiscales, celui-ci est de 51% pour les recettes douanières.

Pour rappel, une politique pour l’amélioration des recettes fiscales est déjà mise en œuvre, pour accroître le taux de pression de 0,5 point, tous les ans.

 

Rakoto

Les commentaires sont fermées.