Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: Galliéni

La France a perdu dans le général Galliéni une haute intelligence, un grand caractère, en un mot un homme de très grande valeur.

Nous n’entreprendrons pas de donner sa biographie ; d’abord parce que les travaux accomplis par lui rempliraient un volume, et ensuite parce qu’ici, à Tamatave, dont il est pour ainsi dire le créateur, tout porte encore l’empreinte de son génie d’organisation. Il n’y a pas un habitant qui ne connaisse à fond les moindres détails de sa vie.

Un très court résumé suffira.

Le Midi qui a vu naître les Joffre, les Foch, les Castelnau s’honore également de lui avoir donné le jour. En 1870, la guerre déclarée, à peine sorti sous-lieutenant de l’école de St-Cyr, il a la bonne fortune d’être l’un des acteurs de l’un des faits les plus glorieux de cette guerre désastreuse – épisode légendaire des dernières Cartouches, c’est-à-dire la défense d’une Bazeille par le commandant Lambert et une poignée de braves dont Galliéni.

La guerre de 1870-71 terminée, Galliéni, qui appartenait à l’infanterie de marine, a fait toute sa carrière militaire dans les Colonies. C’est ainsi que le Tonkin, la Cochinchine, le Soudan, le Sénégal l’ont vu tour à tour y séjourner à différentes reprises, à mesure qu’il montait en grade, et cela pendant 35 ans environ.

Madagascar a été la dernière étape coloniale qui a permis à son génie organisateur de s’exercer sur une vaste échelle. Rappelé en France, tout le monde connaît les rôles brillants qu’il y a remplis et les services éminents qu’il a rendus à notre patrie.

La France reconnaissante lui a fait des funérailles nationales et ses restes sont allés se reposer à côté de celle qui fut la compagne fidèle et dévouée de sa vie, et dont la perte lui avait causé un si grand chagrin.

Faire l’éloge du général Galliéni comme militaire est superflu. Sa défense de la place de Paris et son action dans la bataille de la Marne sont là pour attester sa valeur.

Vol

Un vol important a été commis au préjudice de la demoiselle L. J. Plusieurs milliers de francs qui étaient enfermés dans sa malle auraient été dérobés. La police enquête.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.