Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: course à l’échalote

A chacun l’échalote derrière laquelle il court pour la conquérir. Il en est qui s’essoufflent pour pouvoir exercer une rançon sur certaines activités, à l’opposé les officiants dans ces activités après s’être acquittés de la dîme indue mais inévitable, se précipitent à effectuer le max avant que d’autres autorités ne viennent remplacer celles en place et n’exigent à nouveau eux aussi leur part. Après l’interdiction édictée d’effectuer toute opération de remblaiement de terrain à quel qu’endroit du territoire que ce soit, à peine une semaine plus tard on s’aperçoit que les chantiers reprennent de plus belle, les entreprises de remblayage s’activent avec plus de dynamisme que jamais. En effet, comme on pouvait le prévoir, il a suffi d’une simple note mentionnant la possibilité de reprendre cette activité après l’obtention d’une nouvelle autorisation pour que ça grouille de toute part. Comme dans un jeu de société : au mauvais moment à passer par la case prison succède une embellie après un passage à la caisse départ. À ce qu’il parait c’est la règle du jeu. Seulement pour les entrepreneurs il faut faire fissa pour remuer le plus de mètres-cubes possible avant que… Chacun sait la durée courte du mandat de ceux qui sont actuellement au guichet de péage, personne ne sait après les élections à quelle sauce les successeurs vont essayer d’accommoder leur bouffe, c’est selon pour apaiser leur fringale. Depuis des décennies plus personne n’ignore les conséquences catastrophiques que provoquent et provoqueraient davantage au fil du temps ces opérations qui rétrécissent jusqu’à réduire à zéro la capacité d’accumulation des eaux de pluies par ces bassins dans la plaine, bassins régulateurs naturels pour leur évacuation afin qu’elles ne provoquent de graves inondations. Depuis que ça dure, malgré les menaces de danger imminent, cette activité coupable se prolonge, vache à lait en même temps qu’indice du niveau du sens civique de ceux qui gouvernent.

Décidément qu’est-ce que la lutte contre la corruption aime à se compliquer la tâche pour ne pas se mouiller ni à sa salir les mains. Il n’y a pas à fouiller loin la terre, pour se rendre compte combien elle est humide autant à cause du versement des torrents de pots-de-vin que de la réduction des bassins de déversement des eaux de pluie. La mauvaise gouvernance prend source sous les yeux à la vue et au su de tout le monde, en nombreux domaines l’annonce d’une intransigeance relative à une interdiction suivie d’une note ouvrant à des exceptions mérite par elle-même d’être suspecte. La suspicion concernant un mode de gouvernance nécessite enquête, ou bien faut-il attendre en aval que les conséquences irréparables apparaissent ? Le flag s’opère en amont.

 

Léo Raz

 

Les commentaires sont fermées.