Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Peste pulmonaire: décès suspect d’un couple à Miarinarivo

Peste pulmonaire: décès suspect d’un couple à Miarinarivo

La peste continue de gangrener quelques parties de l’ île. Deux morts suspects viennent d’être notifiés dans un village de la commune d’Alatsinainikely, district de Miarinarivo Itasy.

Ambalatokana a été sur le qui-vive. Un couple est décédé en même temps, plus précisément hier matin,  dans ce petit village, qui fait partie de la circonscription du district de Miarinarivo, région Itasy. Un fait qui a intrigué les habitants, qui ont tout de suite alerté les autorités locales. De leur part, ces dernières se sont chargées d’informer les responsables au sein de la Poste avancée de gendarmerie d’Analavory, hier vers 12h. «Une fois notifiés, les gendarmes se sont rendus sur les lieux avec une équipe du Centre de santé de base (CSB2) d’Alatsinainikely», a précisé la gendarmerie, lors d’une conversation téléphonique.

Après un Test de diagnostic rapide (TDR) des défunts (un homme de 43 ans et une femme de 42 ans), il s’est avéré que ce couple est décédé de suite d’une peste pulmonaire. Ils sont parents de quatre enfants, dont le cadet est âgé seulement de 1 an et demi. Selon les témoignages de la population locale, «Ils ne se sentaient pas bien depuis samedi dernier», a informé la gendarmerie.  Les corps des victimes ont été enterrés hier-même, vers 15h30, dans un endroit situé à l’extérieur du village et dans une fosse de 7m de profondeur, pour éviter toute éventuelle propagation de la maladie dans le village.

Dans le même objectif, quelque 70 habitants d’Ambalatokana ont bénéficié d’un chimioprophylaxie de contact, mis à part l’aspersion de pesticides dans les maisons d’habitation, notamment celles des victimes. Dans la foulée, les autorités locales ont également renforcé les sensibilisations sur les mesures d’hygiène.

Pour rappel, quatre décès suspects de peste sont enregistrés depuis le mois d’août, dont un à Ankazobe et un autre à Ambalavao. «Les ripostes sont rapidement menées et la maladie est vite  maîtrisée dans les zones atteintes», a précisé  le directeur de la Promotion de la Santé au sein du  ministère de la Santé, le Dr. Manitra Rakotondravony. Sur ce, «l’équipe déconcentrée du ministère dispose d’un Plan d’attaque pour mieux maîtriser la situation ».

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.