Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Controle fiscal: 103 entreprises font l’objet d’un audit

Controle fiscal: 103 entreprises font l’objet d’un audit

Une quarantaine d’experts, venant des pays francophones à faible revenu, participent à l’atelier d’échanges sur les conventions fiscales pour la mobilisation des ressources internes, qui se tient à l’hôtel Colbert  du 18 au 21 septembre. Les conventions fiscales sont scrutées de près par ces experts durant les quatre jours de partage. A ce propos, la Direction des impôts mène actuellement une vérification fiscale auprès de 103 entreprises implantées à Madagascar.

103 entreprises implantées à Madagascar, dont la majorité est constituée de grandes sociétés multinationales, font actuellement l’objet d’un audit fiscal par la Direction générale des impôts, d’après le directeur général Iouri Garis Razafindrakoto, à l’occasion de l’ouverture de l’atelier, hier. «La Direction des impôts accorde un intérêt particulier aux enjeux liés à la fiscalité internationale et à la lutte contre l’évasion fiscale en matière d’impôt sur le revenu», a-t-il précisé. Et d’ajouter : «Nous avons enclenché une vérification fiscale au niveau de ces grandes entreprises, il y a trois semaines, non pas parce que la Direction des impôts a relevé une fraude fiscale, mais c’est surtout pour corriger l’entreprise en cas d’irrégularité».

En effet, des firmes multinationales sont présentes à Madagascar à travers des sociétés de groupes qui représentent un enjeu important en termes de recettes fiscales. Pour limiter la non double imposition et lutter contre l’évasion fiscale, Madagascar dispose à ce jour de quatre conventions fiscales, établies avec l’île Maurice, la France, le Canada et le Maroc.

Difficulté dans la mobilisation des ressources internes

En outre, la mobilisation des ressources internes reste un réel défi pour la Direction des impôts, en dépit des efforts entretenus pour améliorer le recouvrement fiscal. La grève du syndicat de cette direction a eu des impacts sur la collecte des impôts durant juin et juillet, d’après les explications apportées par Youri Garis Razafindrakoto. «Nous étions contraints de reporter l’échéance de la déclaration d’impôt au niveau des centres fiscaux durant  le premier semestre de l’année», a-t-il précisé. Toutefois, cette direction a réalisé près de 244 milliards d’ariary de recettes en plus par rapport aux prévisions, depuis le début de l’année.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.