Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Violent accrochage a Fianarantsoa: cinq gendarmes blessés par balles

Violent accrochage a Fianarantsoa: cinq gendarmes blessés par balles

Cinq éléments de la gendarmerie de Fianarantsoa sont sortis miraculeusement vivants d’un violent affrontement avec des dahalo au cours d’une intervention à Isorana.

Il s’agissait d’une opération engagée par la gendarmerie de Fianarantsoa dans le but de passer au peigne fin les endroits où les zébus volés sont rassemblés.

Et hier, dès l’aube, une dizaine d’éléments de Fiaranarantsoa, appuyés  par ceux de Sakaraha, ont quitté le camp en direction de la forêt de Vatolava, commune rurale d’Isorana.

«Il est certain qu’un affrontement allait se produire car l’endroit où les gendarmes ont été envoyés était connu pour la cache de zébus volés et qu’il était gardé par des dahalo fortement armés. Bien que ces éléments étaient conscients des risques qu’ils encouraient, ils étaient prêts à accomplir leur mission», a expliqué la gendarmerie.

Arrivés sur place vers 6 heures 30, les gendarmes ont été accueillis par des salves de tirs provenant des bois. A l’issue de l’affrontement  qui a duré près de deux tours d’horloge, cinq militaires ont été blessés par balles, dont  un grièvement atteint. «Pendant que les autres, avec l’appui des éléments de renfort, poursuivaient leur contre-offensive, un hélicoptère a évacué les blessés  à l’Hôpital Be de Fianarantsoa», toujours d’après la gendarmerie.

Deux heures de combat

Après deux heures de combat, les militaires ont fini par investir les lieux. Les dahalo et leurs blessés ont préféré battre en retraite, puisqu’ils n’étaient plus en état de résister plus longtemps à l’assaut des gendarmes. Ils ont emporté le troupeau, environ 150 têtes, qu’ils comptaient blanchir sur place. Un hélicoptère a été mobilisé hier pour appuyer la recherche des fuyards.

 

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.