Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vérité des prix a la pompe: encore un écart de 367 ariary à rattraper

Vérité des prix a la pompe: encore un écart de 367 ariary à rattraper

L’application de la vérité des prix à la pompe reste un véritable casse-tête pour l’Etat et les compagnies pétrolières. Après la révision à la hausse des prix à la pompe, effective depuis le 11 septembre dernier, l’écart entre la vérité des prix et les prix affichés à la pompe s’élève encore à 367 ariary par litre, selon la note explicative sortie par l’office Malgache des hydrocarbures (OMH).

La dernière fois où la vérité des prix à la pompe a été atteinte sur le marché local, c’était en octobre 2017, d’après la direction études économiques et statistiques de l’OMH. En cette période,  le prix du baril sur le marché international était à 51,6 dollars le baril et la valeur du dollar par rapport à l’ariary était  à 2.961 ariary. Le prix à la pompe était donc égal au prix de référence calculé.

Forte hausse du prix du baril

Mais l’envolée du prix du baril sur le marché international et la dépréciation de l’ariary nous a de plus en plus éloigné de la vérité des prix à la pompe depuis le début de l’année. « Depuis octobre 2017, le prix du pétrole brut correspondant aux prix à la pompe à Madagascar se situe largement en dessous du prix réel du pétrole brut sur le marché international et ce, malgré les hausses successives  des prix appliquées à la pompe cette année », note l’OMH dans son rapport. En septembre 2018, le prix du baril du pétrole brut est de 74,3 dollars et la valeur du dollar par rapport à la monnaie nationale est de 3.291 ariary.

Par conséquent, les prix à la pompe devront encore connaître d’autre hausse dans les prochains mois, jusqu’à ce que la vérité des prix soit atteinte.

D’après les détails apportés par une source proche du dossier , « Le système de lissage appliqué depuis le début de l’année, qui consiste à la révision progressive des prix à la pompe pour éviter le choc d’une forte hausse des prix au niveau des consommateurs était prévu s’achever en juin au tout début, puis retardé jusqu’à septembre après le gel des prix à la pompe durant l’instabilité politique survenue en avril dernier. Mais force est de constater que la vérité des prix à la pompe est encore  difficile à appliquer à Madagascar ». Avant de préciser  que, « Ce système de lissage coûte cher à l’Etat car ce dernier paie la différence entre le prix de référence calculé et le prix affiché à la pompe auprès des compagnies pétrolières. Ce qui ne peut pas durer longtemps vu les maigres ressources de l’Etat ».

Riana R.

 

 

 

Les commentaires sont fermées.