Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Couronne de la reine Ranavalona: une enquête internationale relancée

Couronne de la reine Ranavalona: une enquête internationale relancée

L’enquête sur le vol de la couronne de la reine Ranavalona reprend après une supposée vente aux enchères qui aurait eu lieu cette semaine à Paris.

Voilà maintenant sept ans que la couronne royale a disparu, mais l’émotion la concernant demeure vive à Madagascar. Ce patrimoine national se trouverait à Paris et aurait fait l’objet d’une vente aux enchères cette semaine. Voilà une publication qui déferle sur les réseaux sociaux depuis le 7 septembre dernier. Aussitôt alertée, la Direction de la sauvegarde du patrimoine a pris les mesures qui s’imposent en ce qui concerne la véracité de cette information. Le ministère de tutelle a également demandé la réactivation de l’enquête, qui a déjà eu lieu et qui a été introduite en 2011.

Investigations

« Je profiterai de mon passage la semaine prochaine dans la capitale française pour approcher directement les responsables de l’Unesco pour un suivi des investigations qui vont être menées de manière à nous assurer que les intérêts de Madagascar,  notamment la protection de ses biens culturels, soient garantis et que tous les moyens soient mobilisés en faveur de recherches que nous espérons fructueuses cette fois-ci », a fait savoir Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, qui s’envolera pour la France à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « Madagascar : Arts de la Grande Île ».

Il faut rappeler que ce tragique incident s’est produit dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 décembre 2011. Dans la foulée, l’Unesco a été mise au courant, Madagascar étant signataire de la Convention de protection des biens culturels. Interpol a évidemment été chargé de l’affaire. Des investigations ont été menées et ont conduit à l’interpellation des individus qui ont tous été relaxés, faute de preuves tangibles. « En attendant les résultats de l’enquête,  nous engageons les discussions auprès de la France, lieu où la couronne aurait fait son apparition », a-t-elle conclu.

 

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.