Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Filière bambou: la stratégie nationale sur les rails

Filière bambou: la stratégie nationale sur les rails

Après l’atelier de validation de la politique et stratégie nationale de développement de la filière bambou en mars dernier, à la Résidence Ankerana, « le document y afférent est actuellement en attente du conseil des ministres pour être officialisé, probablement pour cette semaine », de source auprès de la Direction de la valorisation des ressources forestières (DVRF), hier à Nanisana.

En effet, ce document permet de mettre en œuvre comme son nom l’indique les stratégies et  orientations bien définies pour mieux développer cette filière. Dans ce sens, c’est un outil de travail aussi bien pour les acteurs nationaux qu’internationaux concernés.

Les avantages

Dans le domaine de la construction, une case d’une superficie de 12 à 15 m2 nécessite en moyenne 8 à 10 plaques tressées de bambou, dont le coût total est estimé à 100.000 ariary, contre une maison en dur de la même surface fabriquée en béton, qui nécessiterait 3 à 5 millions ariary.

Du point de vue énergétique, notamment sur le crédit carbone, un hectare de bambou peut stocker jusqu’à 62 tonnes de CO2 par an, tandis qu’une jeune forêt ne séquestre que 15 tonnes seulement de dioxyde de carbone.  De plus, le bambou peut être transformé en charbon de bois.

Sur le plan environnemental, le bambou est une plante écologiquement très intéressante car il peut se substituer aux bois de forêt naturelle. Grâce à sa croissance rapide, ses tiges peuvent être exploitées à partir de la troisième année, alors qu’il faut attendre au minimum une dizaine d’années, voire plus, pour les bois de forêt.

Actuellement, Madagascar dispose de 11 genres et de 42 espèces de bambou, dont 35 sont endémiques. Toutefois, leur valorisation économique et écologique est encore méconnue dans la Grande île.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.