Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Art populaire: Elan d’engagement au processus électoral

Art populaire: Elan d’engagement au processus électoral

A trois mois de la présidentielle, une bonne cinquantaine d’artistes unissent leur voix pour renforcer la participation citoyenne au scrutin à venir. Et à l’initiative du «Fifidianana andraisan’ny olompirenena andraikitra» (Fanoa), ce projet est mis sur pied par Rohy Madagasikara.

«Il faut préciser que cette collaboration artistique n’est en aucun cas une instrumentalisation des artistes et de la musique à des fins de propagande, même si celle-ci est devenue monnaie courante durant cette période. C’est avant tout un droit et un devoir de citoyen mais surtout un rôle d’artiste en tant que porte-parole de la société », argumente Bekoto en marge d’une séance de répétition au Cite Ambatonakanga.

Ecrite et composée par Bekoto, cette collaboration artistique verra la participation d’artistes de tout horizon. Parmi eux figurent Temandota, System D, Caylah, Théo Rakotovao, Jejy Music Orchestra & Choir, les précurseurs de Sova, les percussionnistes et bien d’autres encore. Ici donc,  les musiques urbaine, classique et traditionnelle se côtoieront sur le devant de la scène.

Art vivant

Le chef d’œuvre, une fois achevé, sera vulgarisé dans les médias nationaux. Il constituera également l’hymne de l’Organisation de la société civile dans son rôle et ses actions lors du processus électoral.

«Notre choix s’est tout naturellement porté sur les artistes de par cette faculté de leader d’opinion et d’influence sociale dont ils font preuve. Cette action renforcera la sensibilisation de base au plus près de la population», ajoute Hariniaina Rakotobe, de Rohy Madagasikara.

«Nous vivons dans une société où la tradition orale occupe une place de choix. En plus d’être un art vivant, la musique représente un moyen simple et efficace pour partager une conviction. Moi personnellement, je perfectionne mon style dans le Beko, une tradition musicale typiquement Antandroy pour faire valoir ses droits, chose que la plupart de la population du Grand Sud ignore encore l’importance», conclut Temandrota.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.