Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Anosivavaka: la grande traque lancée contre des Kidnappeurs en fuite

Anosivavaka: la grande traque lancée contre des Kidnappeurs en fuite

Les deux kidnappeurs ayant échappé à l’intervention des éléments de la cellule mixte d’enquête (CME) anti-kidnapping, avant-hier, à Anosivavaka sont activement recherchés. A noter qu’un Indo-pakistanais était la cible

Cette grosse prise de la cellule mixte d’enquête anti-kidnapping regroupant le Groupe de Sécurité et d’Interventions Spéciales (GSIS), le Service antigang (Sag), l’Unité d’intervention rapide (Uir) et l’Unité Spéciale d’Intervention (USI) fait suite à l’interpellation d’un couple ravisseur, mardi dernier.

Puis, ce dernier a servi d’appât pour tracer la bande de kidnappeurs qui comptait enlever cet Indo-pakistanais demeurant à Anosivakaka, dans la soirée d’avant-hier.

Une filature a commencé depuis 5 heures sur la Kia Sorento. Entre temps, des éléments des forces de l’ordre, en tenue civile, ont déjà investi le quartier d’Anosivavaka.

Et, les forces de l’ordre ont commencé leur intervention avant que les ravisseurs ne passent à l’acte. Un assaut musclé qui s’est soldé par la mort de deux kidnappeurs, atteints par balles dans la voiture, un autre capturé vivant, mais deux autres grièvement blessé ont réussi à prendre la poudre d’escampette.

Une sacoche bourrée de munitions a été trouvée sur les lieux. Il s’agit d’ armes de guerre chargées dont deux kalachnikovs, deux armes de point Makarov et Patt, trois grenades dont deux défensives et l’autre offensive ainsi qu’un marteau métallique, une tenue de combat et cinq cellulaires. Plusieurs puces téléphoniques ont également été saisies. L’on sait à travers les enquêtes que cette bande serait les cerveaux des séries de kidnappings dans la capitale depuis octobre 2017.

Appel à témoins

Les deux bandits ayant réussi à  prendre la fuite ne sont pas prêts de prendre leur souffle. Un appel à témoins a été lancé aux habitants d’Ambohimanarina, Anosivavaka, Ambodimanga, et Andraharo.

«Ils étaient blessés en prenant la fuite. Ils ne pouvaient pas disparaître d’un coup. Sûrement des riverains ont pu les remarquer», a indiqué une source auprès de la gendarmerie.

 

Ando Tsiresy

Les commentaires sont fermées.