Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Acces a l’eau-malnutrition: tous les indicateurs sont au rouge dans l’Alaotra Mangoro

Acces a l’eau-malnutrition: tous les indicateurs sont au rouge dans l’Alaotra Mangoro

Les données relatives à l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EAH), tout comme celles de la malnutrition sont alarmantes dans la région Alaotra Mangoro. Une situation qui ne reflète guère ni ses richesses naturelles ni son statut de grenier à riz de Madagascar. A ce sujet, le projet «Rano Wash» vient d’être lancé hier à l’hôtel Bezanozano Moramanga, par le premier Ministre Christian Ntsay.

Un paradoxe. Alaotra Mangoro a de fortes potentialités  en eau et dans le domaine de l’agriculture. Elle est même classée comme l’un des greniers à riz du pays. Cependant, l’accès à l’or bleu et aux services d’assainissement et d’hygiène y demeure limité. En effet, «plus de la moitié de la population, évaluée à 1.525.450 individus,  n’ont pas accès à l’eau potable et 35,28 % seulement ont accès aux latrines, dont seulement 7,22 % disposent d’infrastructures améliorées», a fait valoir le Directeur pays de Wateraid à Madagascar, Lovy Rasolofomanana.

Le manque d’accès aux services d’EAH génère un impact direct sur la santé et la nutrition, surtout en milieu rural. Dans cette région productrice de riz, 56,5 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de la malnutrition chronique, selon les statistiques d’une étude menée en 2012-2013, dans le cadre du suivi des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

En outre, plus de 14.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de maladies liées à l’insalubrité. «Des situations inimaginables et inacceptables après 58 ans d’indépendance», a déploré le Premier Ministre, Ntsay Christian, dans son discours.

Le projet «Rano Wash» à la rescousse

Ce sombre bilan justifie ainsi le choix d’Alaotra Mangoro. Elle fait en effet partie des six régions bénéficiaires du projet «Rano Wash» qui vise à apporter ses contributions pour améliorer l’approvisionnement en eau et les services d’assainissement et d’hygiène dans les zones rurales. Il est financé à hauteur de 30 Millions de dollars par l’USAID et devrait être exécuté entre juin 2017 et juin 2022, soit pour une période de cinq ans.

 Mené principalement par l’ONG Care sous l’assistance d’un groupe partenaire, dont Wateraid, le projet profitera à environ 675.000 personnes reparties dans 250 communes. «Parmi ces bénéficiaires, 300.000 auront accès à l’eau potable à travers 140 réseaux de distribution, gérés par des entreprises locales. 375.000 autres pourront bénéficier d’un meilleur assainissement, grâce aux travaux d’amélioration des toilettes et blocs sanitaires existants. En outre, 190 structures publiques, dont des Centres de santé et des écoles recevront des installations sanitaires améliorées», a souligné le Coordonateur du projet «Rano wash», le Dr. Alain Randriamaherisoa.

En tout, les bénéficiaires dans la région Alaotra Mangoro seront au nombre de 114.000. «Le projet ne devrait pas se limiter à la construction  d’infrastructures. Il doit également se pencher sur la sensibilisation, dans le souci d’assurer sa pérennité, son appropriation, auprès de la population», a recommandé le PM.

 

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.