Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

CEPE – Fuites de sujets a Vohémar : « C’est de la désinformation pure », d’après le Men

CEPE – Fuites de sujets a Vohémar : « C’est de la désinformation pure », d’après le Men

Le ministère de l’Education nationale (Men) dément les informations diffusées sur les réseaux sociaux depuis avant-hier, faisant état des fuites de sujets du CEPE à Vohémar. D’ailleurs, les preuves avancées pour démontrer la véracité de ce fait ne sont pas fondées.

Des rumeurs pour déstabiliser le premier examen officiel. Lors d’une rencontre avec la presse locale, avant-hier à l’Hôtel Melrose Sambava, le président du syndicat Sempama Nosy à Sambava, répondant au nom de Christophe, a soulevé l’existence de fuites de sujets du CEPE dans la Circonscription scolaire (Cisco) de Vohémar, région  Sava.

Le sujet en question concerne précisément l’épreuve d’Opérations ou «Asa marika». Christophe a affirmé que «ce sujet a été déjà traité lors de l’examen blanc du CEPE au sein d’une école à Vohémar, alors que il est écrit sur l’en-tête : Examen CEPE et concours d’entrée en 6e, session du 14 août 2018. Pour dire qu’il s’agit bel et bien d’un des sujets à traiter durant l’épreuve de demain».

«Il s’agit d’une désinformation pure», d’après un responsable au sein du Men, «les preuves avancées par ce leader syndical sont fausses». A ce propos, notre source a tenu à préciser que «le sujet brandi par le président du Sempama Nosy à Sambava porte l’en-tête de la Dren Sava, comme ce fut le cas lors des examens blancs où les sujets sont confectionnés localement. Les en-têtes des feuilles comportant les sujets officiels du CEPE ne sont pas pareilles étant donné que les sujets sont cette fois-ci élaborés par Faritany et non par Région».

Le Men incite les parents et les élèves à rester calme, tout en restant vigilants face à de telles rumeurs qui risquent de déstabiliser la tenue de ce premier examen officiel.

Engagement non tenu

Visiblement, le Sempama Nosy rompt déjà son engagement, annoncé il y a quelques semaines par son président national, Arsène Ratolojanahary, de rester à l’écart des examens tout en évitant toute acte de déstabilisation avant, pendant et après les jours d’épreuves.

Des enseignants, en connaissance de cause, n’ont pas manqué de condamner cette manœuvre, en soulignant que, «La diffusion de fausses informations est une faiblesse. Cela ne fait que rabaisser le niveau des enseignants et de réduire à néant les  efforts déjà déployés à travers notre lutte».

Un tel comportement ne restera pas d’ailleurs impuni. Le Men a souligné que «Des mesures seront prises à l’encontre de l’auteur de diffusion de fausses informations».

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.