Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nosy Be : vivre pour le tourisme

Nosy Be : vivre pour le tourisme

La commune urbaine de Nosy Be de la région Sava opte pour le développement réel de sa circonscription en marge des étiquettes politiques des dirigeants. Les impacts des réalisations de l’équipe du maire Aly Aboudou se repércutent sur le quotidien de l’île actuellement, selon la population locale.

L’amélioration du réseau routier de l’Ile aux Parfums occupe toujours la priorité des projets de la commune urbaine de Nosy Be. Impraticable depuis plus de quatre décennies, faute d’entretiens, l’axe desservant le fokontany d’Antafiambitry, arrondissement de Bemanondrobe, vient d’être fonctionnel depuis la semaine dernière, au grand bonheur des habitants de la localité.

«Le désenclavement de cette zone d’approvisionnement en produits halieutiques de l’île revêt d’une importance économique particulière pour la redynamisation du développement de Nosy Be», dixit le maire Aly Aboudou. Ce dernier mise en effet sur l’amélioration des conditions de vie de la population pour atteindre ce but. Les autiorités communales ont poursuivi, dans la même foulée, leurs actions en décidant la réouverture de la route reliant Sary Masigny à Ambodivoanio, laissée à l’abandon depuis des années.

Le tourisme en pôle position

Une vaste opération a par ailleurs été décidée conjointement par le maire de Nosy Be et le Préfet de police locale, Horace Patrice, pour attirer davantage de touristes nationaux et internationaux vers cette île durant ce mois marquant le début des périodes de vacances.

Les chefs de fokontany ont d’ailleurs reçu diverses instructions pour le maintien de la proprété dans leur secteur respectif. Ainsi, outre  l’amélioration de l’éclairage public destiné à prévenir l’insécurité, des dispositions particulières ont été prises pour faire face à l’éparpillement des ordures résultant de la fréquence actuelle des festivités.

Manou

Les commentaires sont fermées.