Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Telephonie mobile : tout terminal sans Imei interdit sur le territoire

Telephonie mobile : tout terminal sans Imei interdit sur le territoire

Outre l’obligation des usagers d’identifier les cartes Sim, tout terminal de téléphonie mobile, ne possédant pas de numéro Imei, est interdit d’importation à Madagascar depuis le 1er janvier dernier. Ces terminaux sont également interdits d’utiliser les réseaux des opérateurs œuvrant dans le pays, à partir du 30 juin 2019.

«L’IMEI ou International mobile equipment identity est le numéro d’indentification d’un téléphone portable constitué de 15 chiffres, inscrits sous la batterie du téléphone ou sur le coffret obtenu lors de son achat. Pourtant, le quart du parc terminal connecté sur l’ensemble des réseaux de téléphonie mobile à Madagascar n’en possède pas», a expliqué Brillant Rakotoratsimanjefy, directeur de la Régulation des marchés de l’Autorité de régulation des technologies de communications (Artec).

L’autorité a tenu à rappeler, lors d’une rencontre avec la presse, hier, dans ses locaux à Alarobia, les dispositions concernant ces appareils non identifiés.

Ces dispositions sont en effet décrites par l’arrêté n°890/ 2018 du 17 janvier 2018, comme des mesures restrictives relatives aux terminaux de téléphonie mobile contrefaits, volés ou non conformes aux normes internationales. Elles complètent dans ce sens l’article 15 du décret n°2014-1651 du 21 octobre 2014, portant réglementation des réseaux et services des télécommunications au titre du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTDN).

Interdit d’utilisation

L’article 2 dudit arrêté stipule que «Tout terminal de téléphonie mobile, notamment de type GSM, UMTS ou LTE, doit être identifié et identifiable par un numéro unique non modifiable, appelé International mobile equipment identity ou IMEI», comme l’a indiqué Franck Rabanoson, directeur des affaires juridiques et contentieux de l’Artec.

«Tout terminal de téléphonie mobile ne possédant pas de numéro Imei est interdit d’importation à Madagascar, depuis le 1er janvier dernier», a-t-il fait savoir. Ainsi, l’Artec se charge de délivrer l’autorisation d’importation et l’autorisation de dédouanement pour les terminaux en question.

«Du fait, tout téléphone mobile avec Imei non-valide est interdit d’utilisation sur les réseaux des opérateurs à Madagascar à partir du 30 juin 2019», a ajouté Franck Rabanoson tout en citant l’article 3 du même arrêté stipulant «L’opérateur d’un réseau mobile est tenu de refuser la connexion à son réseau de tout terminal qui ne comporte pas de numéro Imei valide, qui  utilise un numéro Imei déjà enregistré ou répertorié pour un autre terminal, et authentifié contrefait ou fait l’objet d’une plainte formelle pour vol».

Indentification et vérification

Ce numéro Imei permet à l’opérateur d’un réseau mobile d’identifier le mobile appelant et ainsi de l’autoriser, ou non, à se connecter au réseau. Son rôle le plus connu est de permettre le blocage d’un mobile, en cas de vol ou de perte, de le faire désactiver et de le retracer. Ce numéro peut être vérifié en composant le *#06#.

Selon les techniciens, les téléphones contrefaits sont dangereux pour la santé et l’environnement, perturbent les réseaux et dégradent la qualité de services des télécommunications.

L’Artec incite ainsi les usagers à vérifier ces identifiants ou du moins à effectuer les achats dans des magasins agréés possédant des licences d’exploitation. Laurent Rakotomalala, directeur de l’homologation et contrôle technique de l’Artec, a annoncé la publication prochaine de la liste de ces revendeurs.

Arh.

Les commentaires sont fermées.