Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Betsiboka: une conspiration d’attaque déjouée

Betsiboka: une conspiration d’attaque déjouée

Un accrochage meurtrier s’est produit entre les gendarmes et des bandits dans le district de Taratanàna, mercredi et jeudi dernier. Quatre malfaiteurs ont été abattus.

Les bandits se réunissaient dans le village de Sahamamy, commune Andriamena, pour les dernières mises au point d’une attaque à main armée. Leur présence a été signalée par les riverains.

« Forts de ce renseignement, nos éléments ont été mobilisés. Sur place, ils ont aperçu cinq individus. Ils étaient munis de leurs armes », a précisé la gendarmerie. Les suspicions des villageois ont été confirmées car les bandits attendaient d’autres membres de la bande.

En voyant la venue les militaires, les malfaiteurs ont vidé les lieux, tout en ouvrant le feu. Les banditsont essayé de se disperser mais les tirs de réplique des gendarmes les ont surpris. Les échanges de tirs se sont soldés par la mort de trois malfaiteurs. Un fusil de chasse, des amulettes et un cellulaire ont été retrouvés sur les corps criblés de balles des bandits. Deux autres ont réussi à prendre la fuite malgré les interventions musclées des gendarmes.

Le cellulaire a sonné…

Durant les opérations de ratissage, le téléphone saisi a sonné. C’était un membre de la bande qui était au bout du fil.

« Sans savoir que l’appareil était entre nos mains, il a demandé où aura lieu le rendez-vous. Afin de le capturer, nous l’avions piégé en indiquant que la rencontre a été reportée pour le lendemain », selon la même source. Le jour venu, l’individu était arrivé à Bemavo, vers 10 heures. Mais en voyant les gendarmes, il a fait parler son arme. Il s’est fait abattre à son tour.

ATs.

Les commentaires sont fermées.