Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Grève à Vontovorona: des blessés dans les rangs des étudiants et de l’Emmoreg

Grève à Vontovorona: des blessés dans les rangs des étudiants et de l’Emmoreg

Les échauffourées ont de nouveau éclaté entre les étudiants des polytechniciens de Vontovorona et l’Emmoreg hier pendant six heures d’affilée.

Même s’ils comptent dans leur rang plusieurs blessés à l’issue de l’intervention musclée de l’Emmoreg mardi dernier, les étudiants de Vontovorona sont déterminés  à continuer leur mouvement. Hier vers 9h, ils sont de nouveau sortis de l’enceinte de l’établissement et ont érigé un barrage à l’entrée du campus  en y brûlant des pneus. Postés sur les lieux pour empêcher un tel débordement,  sans attendre, les éléments de l’Emmoreg  les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène. De leur coté, les étudiants ont riposté avec des jets de pierres.

L’affrontement s’est soldé par des blessures, aussi bien dans les rangs des grévistes que ceux de l’Emmoreg. «Tabassés par les éléments des forces de l’ordre, trois étudiants ont été blessés», a informé le président de l’association pédagogique des étudiants, Anjaratiana Arnauld Randriamampihavana.

D’autres sources annoncent qu’ils ont été cinq à être touchés, dont deux grièvement blessés, ce qui n’a guère empêché les grévistes de riposter tout au long de la manifestation, qui n’a pris fin que vers 15h. La dizaine de coups de gaz lacrymogènes, qui ont été lancés sur les étudiants, ont également atteint les riverains du campus de Vontovorona, dont un enfant qui été asphyxié.

Retour à l’ancien système d’encadrement

Malgré l’ampleur de l’affrontement, les étudiants ne s’apprêtent pas à céder. Ils ont annoncé, via le président de l’association  pédagogique de poursuivre encore leur mouvement ce jour et ce jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

A titre de rappel, ils revendiquent, entre autres, la reprise de l’ancien système d’encadrement en matière de préparation de mémoire de fin d’études. Mais encore, ils exigent aucune limite quant au nombre d’étudiants qu’un enseignant peut encadrer en une année. Les manifestants revendiquent à ce que les changements y afférents soient adoptés officiellement via un arrêté ministériel. La grève prendra fin lorsque cette requête sera satisfaite.

A les entendre, on peut s’attendre encore une fois à une violente manifestation ce jour à Vontovorona.

            Fahranarison

Les commentaires sont fermées.