Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Christian NTSAY-PGE: la présidentielle, un défi et une responsabilité partagés

Christian NTSAY-PGE: la présidentielle, un défi et une responsabilité partagés

La Politique générale de l’Etat (PGE) sera axée sur trois grands points, dont la sécurité, la gestion des affaires de l’Etat et surtout les élections, principale mission du nouveau gouvernement en place. Et Christian Ntsay appelle tous les responsables étatiques à se donner la main pour rélever les défis au programme.

Le premier discours officiel du Premier ministre Christian Ntsay a été très attendu non seulement par les députés à Tsimbazaza, mais également par la population malgache. Cette dernière aspire à une alternace démocratique par la voix des urnes et dans un climat plus serein qu’à l’heure actuelle.

D’ailleurs, le chef du gouvernement a beau souligner que les garants d’une élection transparente aux yeux de la population et de l’opinion publique sont les préparatifs techniques bien rodés menant vers la campagne, le vote proprement dit et surtout le comptage des voix.

Lourde responsabilité

“ J’ai une grande responsabilité dans la résolution de la crise politique, suite à la décision de la HCC du 25 mai dernier”, a déclaré le Premier ministre Christian Ntsay, hier, à Tsimbazaza.

Parmi les grands points à mettre en oeuvre figure alors la préparation de la présidentielle. “Le gouvernement que je dirige se doit d’organiser une élection inclusive, libre, transparente et acceptée de tous les Malgaches”, a-t-il fait savoir.

Une élection inclusive qui n’écarte aucun candidat, est une nécéssité et devra se dérouler en toute sérenité. “ L’instauration d’un climat de sécurité sera parmi mes priorités car il sera difficile d’organiser une élection dans l’insécurité”, a souligné Christian Ntsay.

Et à ce sujet, les médias jouent un rôle important, “Le Gouvernement et les différents départements de l’Etat, dont les médias publics, appuyeront la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans le processus électoral”, a indiqué le chef du Gouvernement.

La liberté d’expression

Sous cet angle, le Premier ministre a soulévé un autre point important : la liberté d’expression à respecter en premier lieu par les responsables étatiques chargés d’organiser les scrutins qui sont ainsi appelés à rester neutres et impartiaux dans leur mission, “La liberté d’expression devra être respectée, selon l’article 10 de la Constitution et les représentants de l’Etat devront s’y conformer”.

Toutefois, le processus ne pourrait être officiellement enclenché avant la détermination de la date de l’élection présidentielle et des textes à appliquer. “Le décret d’application des textes électoraux récemment adoptés sera promulgué dans peu de temps”, a rassuré le chef du Gouvernement.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.