Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mois de l’enfance : les prix des jouets s’envolent

Mois de l’enfance  : les prix des jouets s’envolent

Circoncision, fête du retour à l’Indépendance et mois de l’enfance, les jouets envahissent actuellement les étals, notamment le long des rues de Tsaralalàna, Isotry et Analakely. Cependant, une large augmentation des prix de ces marchandises est observée, par rapport à la même période, l’année dernière. «Une hausse allant de 35 à 80%, voire même un peu plus, pour les jouets électroniques et de marque», a souligné, hier, un grossiste à Tsaralalàna. Selon ses dires, la dévaluation de l’ariary et la hausse des taxes appliquées sur les produits importés sont à l’origine de cette situation.

A l’exemple, une voiture téléguidée ne s’acquiert qu’à partir de 30 000 ariary, contre 20 ou 30 000 ariary au maximum l’année dernière. Certes, on peut en avoir à 10 000 ariary mais la solidité du jouet reste à désirer.

Toutefois, il convient de noter que sur le plan qualité, les jouets ont beaucoup évolué. En effet, on peut trouver des drones, des hélicoptères et des poupées parlantes, à partir 100 000 ariary, auprès des marchands de rues, s’ils ont été l’exclusivité des grands magasins auparavant.

Pouvoir d’achat à 5 000 ariary

D’après quelques marchands de Tsaralalàna, les jouets dont les prix caracolent autour de 5 000 ariary, l’équivalent de 2,5 kg de riz, sont les plus prisés. Malgré leur désir de donner vive satisfaction à leur progéniture, certains parents se voient donc dans l’obligation de n’acheter que des jouets à petit prix. «La situation actuelle pousse d’ailleurs ces derniers à être plus prudents dans la gestion de leurs bourses», soulignent ces marchands. Ces derniers de témoigner qu’ils ne prennent qu’une marge bénéficiaire de 20% au plus, par crainte de faire fuir leurs clients. Par ailleurs, la concurrence est également rude dans le secteur, sans parler de la mévente des marchandises.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.