Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité dans le Menabe : les opérateurs touristiques dans la tourmente

Insécurité dans le Menabe  : les opérateurs touristiques dans la tourmente

Note négative pour la destination Menabe. Non seulement la saison touristique a débuté avec un certain retard, mais en plus l’insécurité a gagné du terrain. Les opérateurs œuvrant dans le domaine craignent que la destination ne soit rayée de la carte.

En l’espace de dix jours, deux chauffeurs-guides ont trouvé la mort sur les routes : le premier est tombé sous les balles des dahalo, le 8 juin dernier, sur la RN 1 bis reliant Tsiroanomandidy à Maintirano dans le Melaky ; le second est mort en plein jour après avoir reçu trois balles, dimanche dernier, sur la RN 34, entre Mahabo et Ankilizato.

Et depuis le début de la saison touristique dans le Menabe, une vingtaine de véhicules ont été attaqués et une cinquantaine de touristes dépouillés sur la route de Bekopaka ou en effectuant la descente de la Tsiribihina. Ce ne sont effectivement pas des cas isolés puisque d’autres attaques ont été signalées. Pas plus tard que lundi, une vingtaine d’hommes armés ont attaqué le village de Betania, juste à 1 km de Morondava. C’est ce qu’a rapporté en effet Rico Rakotovazaha, président de la Fédération nationale des guides (FNG).

Mesures d’urgences

Les premiers opérateurs concernés de la région, notamment ceux regroupés au sein l’Office régional du tourisme du Menabe et celui du Vakinankaratra, ont adopté des mesures d’urgence face à ces circonstances qui menacent de tuer la destination Menabe. Désormais, les véhicules des touristes roulent en caravane – ce qui est déjà le cas depuis lundi – et chaque convoi reliant Belo sur Tsiribihina aux Tsingy de Bemaraha doit être escorté par des gendarmes.

En tout cas, au cours d’une rencontre avec les guides et chefs d’expéditions, hier à Tsimbazaza, Jean Brunel Razafitsiandraofa, ministre du Tourisme, a affirmé son engagement de faire de la lutte contre l’insécurité une priorité. Une éventuelle réunion avec les autres ministères en charge de la sécurité et de la défense devrait se tenir incessamment.

L’adhésion des communautés de base dans cette lutte est également très sollicitée dans la mesure où ce sont également des ambassadeurs de Madagascar auprès des touristes.

Arh.

Les commentaires sont fermées.