Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

La mode à Madagascar

Connaissez-vous miss Ruth Roland ? Non, probablement. Laissez-moi donc vous dire que c’est un beau brin d’Américaine, fréquentant le « Cercle Rouge » de Tananarive. Cette demoiselle porte, avec beaucoup d’art d’ailleurs, une espèce de

« suivez-moi, jeune homme » minuscule, attachée aux épaules.

Or, si ce fait ne vous dit rien, j’ajouterai que depuis l’arrivée de cette… alliée, toutes les dames comme il en faut de Tananarive ont cru devoir suivre un exemple aussi… transatlantique.

Cet ornement vestimentaire rappelle d’ailleurs assez le petit rectangle que portent les Sammies en guise d’épaulettes, mais comme la mode ne saurait se contenter de drap vulgaire, le nouvel… insigne se fait en mousseline ou en dentelle vaporeuse ou en soie changeante, du plus agréable effet.

Qu’on vienne donc encore après cela prendre les colons pour des paysans du Danube ; à défaut d’eux, leurs femmes… et leurs dames démontrent bien le contraire.

La vie chère dans la Grande Île

La vie est chère en cette quatrième année de guerre, c’est entendu, mais tout de même, il y a des pays où certains exagèrent.

On nous écrit de Tananarive que le pain vaut actuellement là-bas 1 fr. 20 le kilo et le vin 4 francs le litre. On n’ose pas encore, en France, nous faire des prix pareils, mais ça viendra peut-être aussi. Ne désespérons pas.

Les colons de l’Émyrne ne se souviennent pas sans quelque amertume que Vigné d’Octon – quand il était député – avait fulminé contre eux parce qu’ils prétendaient développer la culture du blé et de la vigne sur les Hauts Plateaux.

Aussi, pourquoi les colons malgaches n’étaient-ils pas tunisiens ? Vigné d’Octon les aurait approuvés tout de suite.

Le Courrier colonial

Quinine

À l’Officiel paru le samedi 1er juin, un Arrêté du 29 mai fixant, jusqu’à nouvel ordre, la distribution de la quinine aux particuliers : aux Indigènes, à 0,15 fr. le gramme ; aux Européens, au prix de revient de leur province, majoré de 25 %.

On nous prie de demander qu’il soit fait connaître ce prix de revient, par simples affiches modifiées à chaque fluctuation.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.