Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jirama a vakinankaratra et menabe : matériels et infrastructures vétustes

Jirama a vakinankaratra et menabe  : matériels et infrastructures vétustes

Antsirabe, Miandrivazo, Mahabo, Morondava…La vétusté des matériels et des infrastructures de la Jirama dans ces localités engendre des pertes énormes autant pour cette société d’Etat que pour ses abonnés. La rénovation des centrales dans ces localités s’impose.

Une descente dans ces quatre villes, le week-end dernier, a permis de constater à quel point les unités de production de la Jirama sont vieilles ou en mauvais état. Dans la plupart des cas, les techniciens de la Jirama arrivent à peine à maintenir les machines en marche, faute de moyen et d’entretien.

A Ambohimanga Manandona, la centrale hydroélectrique produit à peine 200kW. A Miandrivazo, Mahabo et Morondava, la moitié des groupes électrogènes des centrales thermiques est en panne.

“L’état des lieux actuel résulte de la mauvaise gouvernance de cette société durant une période assez longue”, a déploré Henri Randriarimanana, directeur général des opérations de la Jirama, lors de la visite dans ces centrales. Ce qu’a confirmé également Volahasina Raharomisa, directeur interrégional de la Jirama Antsirabe, en soulevant le manque de moyens auquel ils font face quotidiennement.

A cela s’ajoute l’insécurité. Pas plus tard que lundi dernier, la centrale thermique de Mahabo a été la cible d’une attaque à main armée. Deux membres du personnel de l’agence de Mahabo ont été blessés et les brigands ont volé du gasoil.

Projets de centrales hybrides solaires

“L’électricité est devenue un produit de luxe. Pourquoi ? On a géré une société d’électricité en ne faisant pas appel à des personnes qui maîtrisent le domaine. On l’a géré tant bien que mal sans vision à long terme. Les planifications sont devenues des promesses politiques sans exécution”, a en outre soulevé  Henri Randriarimanana.

Dans le cadre du Pagose, financé par la Banque mondiale, des projets sont en cours pour ainsi optimiser la production et améliorer l’approvisionnement en électricité dans ces localités.

Par ailleurs, suite au partenariat avec Jovena Energy, la Jirama lancera, dans les semaines à venir, le projet de rénovation et d’hybridation de ces centrales thermiques. Et, les centrales hybrides solaires sont prévues être fonctionnelles d’ici la fin de l’année.

Miandrivazo, Mahabo, Morondava et Belo sur Tsiribihina font partie des 41 villes où les centrales thermiques actuelles seront hybridées, suivant le projet de modernisation de la Jirama dans l’optimisation des recettes et la réduction des coûts de production. Le solaire fonctionnera le jour tandis que les groupes thermiques prendront le relais la nuit, en cas de baisse de puissance.

Arh.

Les commentaires sont fermées.