Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Varavarana : l’art pour impulser une dynamique de territoires

Varavarana   : l’art pour impulser une dynamique de territoires

« Varavarana, fenêtre ouverte sur l’art », cet ambitieux projet multidisciplinaire entame sa 3e édition du 17 au 23 juin et propose une programmation surprenante, témoignant cette indéfectible solidarité artistique dans la capitale.

Composite, «Varavarana» se veut être une fenêtre ouverte sur toutes les disciplines artistiques, en tant qu’outil de médiation pour la transformation des territoires. «L’idée même du projet repose sur la capacité fédératrice de l’art de la culture, avec l’objectif de mutualiser les énergies, de coordonner les ressources, de renforcer les solidarités et les coopérations autour des actions du territoire», renchérit Virginie Lavenant, de la Cie  l’Aléa des possibles et non moins porteur du projet.

Le Carnaval de Madagascar fera office d’inauguration durant la journée dominicale. Le Chapito Metisy accueillera, lundi, un atelier de sensibilisation à l’endroit des enfants du 3e arrondissement qui seront initiés à l’art du cirque et à la danse. S’ensuivra, au même lieu, une rencontre entre les artistes et la population locale. Au-delà de cette programmation, les organisateurs invitent également à une réflexion plus profonde sur les enjeux artistiques et sociaux.

Fibre artistique 

A l’occasion de la Fête de la musique, célébrée communément le 21 juin, la rue Rainitovo d’Antsahavola va accueillir à ciel ouvert une bonne poignée d’artistes, le temps d’un concert enregistré, «Pour que la Ville des Mille ne soit pas qu’un lieu de passage pour les touristes», argumente Toavina Rakotondrasoa de Bamboo Lodge. Parmi les artistes participants, on citera la troupe Rainitelo, Jao Mpiarakandro, Silo et Tambour Gasy.

Revy chapitô an-kansta (Reck) constituera  le clou du spectacle, le 23 juin, à Imaitsoanala Ambohitrombihavana, qui sera d’ailleurs le site d’implantation du premier chapiteau de cirque au pays.  «Le Reck a été mis sur pied en 2011 grâce à un collectif d’artistes et de personnalités qui affirment proprement, d’année en année, leur  fibre créative artistique», se remémore Gérard Harrivel. Ateliers participatifs, concerts  et notamment un spectacle vivant des Aléa Des Possibles, Leiky Rakoto et Judith Olivia Manantenasoa seront au programme.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.