Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pression sur les finances publiques : les dépenses de personnel et les subventions revues à la hausse

Pression sur les finances publiques  : les dépenses de personnel et les subventions revues à la hausse

Les dépenses liées au personnel et les subventions continuent à peser lourd sur le budget de l’Etat.

Pression sur les finances publiques. Outre la révision à la hausse des subventions allouées à la Jirama, une augmentation est également constatée au niveau des soldes et des pensions, prévue dans le Projet de Loi de finances rectificative (PLFR) 2018.

Les dépenses liées au personnel de l’Etat augmenteront de 76,3 milliards d’ariary et les pensions seront majorées de 33 milliards d’ariary par rapport à ce qui était prévu dans la Loi de finances initiale (LFI) 2018.

D’après les explications dans le PLFR, cette augmentation des dépenses est expliquée par la hausse de salaire de 8% de tous les agents de l’Etat, la régularisation des avancements et les crédits complémentaires des personnels extérieurs.

Sous cet angle, plus de 30% des dépenses qui sont consacrées aux fonctionnaires, continuent à peser lourd sur le budget de l’Etat. Cela malgré les réformes apportées dans la gestion du personnel, notamment l’assainissement au niveau des retraités et leurs ayants-droit.

La Jirama n’est toujours pas sortie de l’auberge

Concernant les dépenses de fonctionnement, une hausse significative de 16,3% est constatée  par rapport à la LFI 2017. Cette augmentation résulte essentiellement d’un ajout additionnel de 100 milliards d’ariary de subventions au projet de la société Jirama qui étaient initialement de 209 milliards d’ariary, au titre de l’année 2018.

Cette revue à la hausse a été déjà annoncée par le ministère de l’Energie et des hydrocarbures, après le passage d’une mission du Fonds monétaire international (FMI) à Madagascar, au mois de mars dernier. Il a même été annoncé qu’une subvention additionnelle de 91 milliards d’ariary sera allouée à la compagnie cette année.

D’après le  PLFR 2018, cette augmentation de la subvention allouée à la Jirama contribue essentiellement à amortir le coût de l’électricité de manière indirecte, mais aussi de renforcer la résilience de la société d’Etat face aux variations des coûts des intrants. Pourtant, la Jirama prévoit d’atteindre l’équilibre budgétaire d’ici 2020. C’est-à-dire, dans deux ans.

Le projet de loi indique que des reprogrammations au niveau des recettes et des dépenses sont prévues par l’Etat pour pouvoir disposer d’un «espace budgétaire suffisant».

Riana R.

Les commentaires sont fermées.