Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y à 100 ans

Soirée au profit des œuvres de guerre

La représentation théâtrale donnée le 8 juin par des acteurs malgaches et des amateurs de la ville au profit des œuvres de guerre a eu un succès sans précédent.

La salle du théâtre, quoique assez grande, n’a pu contenir tout le monde et bon nombre de spectateurs ont dû se retirer faute de place ; aussi espère-t-on donner une seconde représentation samedi prochain.

Les décors d’un goût parfait étaient l’œuvre d’artistes amateurs de notre ville, et ont été très remarqués. Les acteurs et actrices se sont surpassés et méritent toutes nos félicitations, ainsi que les organisateurs de cette charmante fête. Nous devons les remercier tous de leur loyalisme et de leur dévouement à notre chère France.

La recette a été de 600 francs environ.

La chaussure nationale

Les chaussures se vendent actuellement 50 francs et on nous prédit qu’à la fin de l’année elles atteindront 100 francs.

Comme remède à cet état de chose, certaines personnes voudraient que la colonie fasse venir de la chaussure nationale qu’elle vendrait à la Mairie en même temps que le riz.

Transmis à qui de droit.

Tribunal correctionnel

Dans son audience extraordinaire du 10 courant, le tribunal a prononcé les condamnations suivantes :

Rakoto, ancien employé du Wharf, pour vol de deux angady au préjudice de la dite société, a été condamné à 3 mois de prison.

Boto, pour avoir, le 7 janvier, dérobé à son employeur 20 kilogs de riz, s’est vu condamné à 6 mois d’emprisonnement.

Le Tamatave

Les colons des Comores

et de Nossi-Bé ont satisfaction

Nous avons une bonne nouvelle à annoncer à nos lecteurs des Comores qui nous avaient adressé de nombreuses lettres de protestation contre la suppression de l’escale de Mayotte.

Sur un rapport de M. Francis Mury, faisant connaître les graves conséquences qui pouvaient résulter de cet état de choses pour nos compatriotes, en si petit nombre aux Comores, le rétablissement de l’escale de Mayotte a été décidé.

Pour donner satisfaction à un député des colonies, M. Bonisson a décidé que les paquebots des Messageries Maritimes toucheraient également à Nossi-Bé.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.