Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Recensement de la population : l’Instat lève le doute

Recensement de la population  : l’Instat lève le doute

L’Institut national de la statistique (Instat) a levé le doute hier, sur les craintes des ménages, liées aux questions des biens possédés dans le cadre de la réalisation du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH).

Les critiques fusent sur les réseaux sociaux depuis le début du dénombrement de la population au niveau national. On a pu constater l’hésitation de certains à répondre à des questions relatives à leurs biens, comme «possèdez-vous ou non une poste radio, télé ou encore une machine à laver à la maison ?»

Dans son communiqué, le Sefafi a cité plusieurs facteurs d’incertitude, «A-t-on choisi l’agence de communication selon les critères et les règles appropriées ?». Concernant les agents recrutés, «Leur formation a-t-elle été performante ?».  «Pourquoi ces retards de paiement de leurs indemnisations…?». De plus, 36.000 agents recenseurs seulement ont été recrutés alors que le ministère de tutelle a annoncé la mobilisation de 45.000 personnes.

«Certaines personnes ont eu l’impression que les agents recenseurs font un inventaire de leurs biens. Mais, nous confirmons que ce sont des questionnaires établis au préalable», a annoncé Tovinirina Théodore Razafimiarantsoa, coordonnateur national du recensement à l’Instat, lors d’une conférence donnée à la presse, hier, à Anosy.

«Le recensement ne porte pas seulement sur l’effectif de la population, mais aussi sur sa qualité de vie, le confort dans lequel elle vit. Voilà pourquoi ces domaines font partie du questionnaire, tout comme l’âge de chaque membre du ménage, l’alphabétisation, la santé, le niveau d’instruction, le nombre de salariés….», a-t-il poursuivi.

Les responsables au niveau de l’Instat ont également avancé que les agents recenseurs sont tenus au secret professionnel à propos des informations recueillies. «Une fois toutes les données traitées, les résultats seront ensuite exprimés en pourcentage selon la situation de chaque ménage», a enchaîné un autre responsable au niveau de l’Instat.

50% des données collectées

Selon les chiffres du 4 juin dernier, rapportés par l’équipe de l’Instat, 50% des données sont collectées dans les 31 régions de recensement. Les agents recenseurs ont toutefois des difficultés  à accéder aux zones enclavées dans les régions Sofia et Diana.

«Les agents mettent en moyenne 13 jours pour le dénombrement physique de chaque ménage. Mais, la fourchette méthodologique est respectée jusqu’à présent», a précisé le responsable au niveau de l’Instat.

«Des mesures exceptionnelles seront prises pour diminuer la durée d’exposition au risque. Il se peut que plusieurs agents soient affectés dans les zones où le dénombrement connaît  d’importants retards», martèle l’Instat.

31 192 agents recenseurs, 10 985 chefs d’équipe, 2 704 contrôleurs et 863 superviseurs sont déployés sur terrain pour la réalisation du RGPH. En plus de cela, le personnel d’encadrement est constitué de 33 responsables de régions, 33 assistants régionaux, 33 coaches régionaux et 66 cadres de la  Cellule centrale d’exécution du recensement (CCER). Selon les prévisions, les résultats préliminaires sortiront fin septembre de cette année. Quant au  résultat final du RGPH, ce sera en août 2019.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.