Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Éducation numérique : Des enseignants formés en codage informatique

Éducation numérique :  Des enseignants formés en codage informatique

«Le secteur de l’éducation ne peut se dissocier de la Technologie d’information et de communication (Tic), qui est en plein essor». C’est en ces termes que le directeur de l’Education secondaire et de la formation de masse, au sein du ministère de l’Education nationale (Men), Lalaharontsoa Rakotojaona, a débuté son allocution lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation en Codage, hier à la salle de la Bibliothèque dans l’enceinte de l’EPP Antanimbarinandriana.

Cette initiative, menée par SAP dans 15 pays d’Afrique, via «Africa Code week» (AFC) et l’Unesco, a pour objectif d’apprendre aux enseignants les bases de la programmation informatique. Au final, ils pourront  créer des animations en vue d’améliorer les manières d’inculquer les leçons aux apprenants.

«Pour cette première édition, 144 enseignants des lycées dans la région Analamanga bénéficie de la formation en codage, qui s’étendra certainement dans les autres régions», selon ce responsable, qui ne manque pas de souligner que cette intervention s’inscrit dans le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) qui priorise, entre autres, la promotion de l’éducation numérique.

D’après le responsable au sein d’AFC, Jean Julie, «Le numérique constitue le principal moteur de croissance en Afrique, dont Madagascar. Des talents peuvent y être exploités, mais il reste beaucoup à faire dans la mesure où on y rencontre beaucoup de productions numériques mais peu de production locale». Ce qui implique la nécessité de former les jeunes le plus tôt possible.

«En les accompagnant dans l’apprentissage de cette nouvelle langue vivante qu’est le code, les jeunes peuvent saisir les opportunités que leur réserve la révolution numérique et de devenir acteurs de l’économie mondiale du savoir», a-t-il conclu.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.