Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Classique de midi : appassionato ou la passion de chanter

Classique de midi  : appassionato ou la passion  de chanter

Le 91e Concert classique de midi a proposé, hier, sur les planches de l’IFM, une autre manière d’écouter le « Kalon’ny fahiny », avec le groupe Appassionato.

Désormais, Appassionato est un nom qui ne sonne pas faux aux oreilles des amoureux de la musique classique. Fraîchement constituée, la formation, sous la férule de Lova Raoelison et la direction artistique Natacha Rajemison, a livré sa première prestation dans une salle noire de monde. C’est un beau bouquet musical pour la patrie et le terroir qu’elle a offert en prélude à la Fête nationale.

On notera tout particulièrement le titre «Adin’ ankizy» de Gabhy Ratsito, une joute musicale où Arianala Ramanohison et Rindra Rajeriarison dans un duo exceptionnel ont rivalisé de talent. Au piano, Vitou Razafitrimo a fasciné le public avec la sobriété de ses gestes et sa bonne humeur contagieuse.

S’est ensuivie une ode à la jeunesse, avec une sublime interprétation de «Hatanorana» de RR Majunga, «Bakobako roa» de Andrianary Ratianarivo et notamment «Divorce» de Ghaby Ratsito, Hoby Rasolohery, où Meja Rakotonirina et Nambinina Rabetoandro ont simulé en musique le déroulement de la procédure de divorce devant le tribunal.

La sphère de la musique classique à Madagascar regorge de talents et d’ambitions. L’objectif d’Appassionato est justement de permettre encore plus aux chanteurs lyriques de s’épanouir, en leur offrant un horizon plus vaste et plus attractif, par le biais de concerts et de représentations variés.

«Interpréter de façon lyrique les chansons d’antan n’est pas chose aisée, c’est ce qui fait d’ailleurs sa richesse et sa beauté. Le Kalon’ny fahiny représente un bon point de départ, le travail d’Appassionato est entièrement dédié à la musique classique dans toute sa diversité», affirme Lova Raoelison, en marge du concert.

Même lieu, même concept, la prochaine édition laissera la part belle  à Adrien Marchand au violon et Herimanitra Ranaivo au piano.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.