Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ambatovy : des radios pour la CIRGN et le commissariat central de Toamasina

Ambatovy  : des radios pour la CIRGN et  le commissariat central de Toamasina

Ambatovy a offert 79 postes de radio communication (dont 57 portatifs et 22 fixes), ainsi que des accessoires et des coûts d’installation d’une valeur de 200 millions d’ariary, à la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) et au commissariat central de Toamasina, le mois dernier. Une donation faisant suite aux projets nés de la structure de dialogue Ambatovy – Région Atsinanana (SDRA), un partenariat public-privé au niveau régional.

Ces postes radio couvrent entièrement les districts de Toamasina I et partiellement Toamasina II, de la barrière de la gendarmerie sur la RN5 jusqu’à Antsarimasina, à l’entrée de la ville de Toamasina, sur la RN2.

Il s’agit d’une contribution volontaire d’Ambatovy qui a comme objectif de renforcer les capacités opérationnelles de la gendarmerie nationale et la police nationale de Toamasina. Pour sa part, l’Etat a accordé une exonération de taxes de ces matériels à titre de contribution. La finalité étant ainsi de contribuer à la lutte contre l’insécurité dans la ville du Grand port et ses environs.

Du matériel informatique à la préfecture d’Ambatondrazaka

Par ailleurs, pour améliorer la qualité du service public proposé aux citoyens, la compagnie Ambatovy a doté la préfecture d’Ambatondrazaka d’un matériel informatique (ordinateur, imprimantes A3), dans le cadre de la Convention de collaboration entre Ambatovy, la préfecture d’Ambatondrazaka et la région Alaotra Mangoro.

A noter que plusieurs projets figurent dans ladite convention tripartie, dont le renforcement de capacités des collectivités. A titre de rappel, l’installation de panneaux de signalisation routière dans la ville d’Ambatondrazaka, financée par Ambatovy, fait partie des projets nés de cette structure de dialogue.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.