Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

RGPH3 : des ménages s’offusquent des questions qui leur sont posées

RGPH3  : des ménages s’offusquent des questions qui leur sont posées

Certains ménages refusent de répondre aux questions posées par les agents recenseurs. Selon eux, certains enquêteurs s’immiscent trop dans leur vie privée, mais ne se contentent pas uniquement au dénombrement.

En effet, parmi les questions posées par les agents recenseurs, on peut citer entre autres, le type d’énergie domestique utilisé par la famille ainsi que les appareils utilisés avec comme le réfrigérateur, la cuisinière à gaz, le nombre de lits et les meubles dans chaque chambre, le montant total du revenu familial et le nombre des salariés dans la famille… «Des questions auxquelles il est difficile de répondre, surtout en cette période d’insécurité», a fait remarquer une mère de famille du côté de Tanjombato, district d’Atsimondrano.

A ces interrogations s’ajoutent d’autres comme les enfants vont-ils tous à l’école, si non, pourquoi ? Y-a-t-il des personnes handicapées physiques ou mentales dans la famille ? Si oui, comment sont-elles traitées ? Est-ce que vous êtes la première femme de votre mari ? En quelle année vous vous êtes mariés ? A quand remonte le dernier décès dans la famille ? De quoi est-il mort ? Et bien d’autres encore.

Indicateur général

Face aux réticences des ménages au RGPH3, le ministre de l’Economie et du plan, le général Herilanto Raveloharison, a expliqué ce week-end à Alakamisy Ambohimaha, que «Faire sortir l’indicateur général est l’objectif principal du RGPH». Cela, au cours d’une descente sur le terrain pour le suivi du recensement dans le district d’Ambohimahasoa. Lui de noter ensuite qu’une douzaine de secteurs sont concernés pour avoir cet indicateur, la raison de ces différentes questions, même si au premier abord elles semblent indiscrètes pour certains. Entre autres, la santé, l’éducation, la situation familiale au sein d’un ménage et les activités agricoles. D’ailleurs, au terme de la loi 68-003 du 18 juin 1968 sur les recensements et enquêtes statistiques, les données recensées sont strictement confidentielles. De ce fait, le général Herilanto Raveloharison a invité tout un chacun à participer de bonne foi à ce recensement, et de collaborer ainsi à faciliter les travaux des agents recenseurs.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.