Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Patrimoine en péril : les photographes tirent la sonnette d’alarme

Patrimoine en péril    : les photographes tirent  la sonnette d’alarme

Les dés sont jetés. Trois prix seront décernés aux lauréats du concours de photographie portant sur « le « Patrimoine malgache en péril », ce samedi, à l’Ivon-toeran’ny kolontsaina Malagasy (IKM) Antsahavola.

Une seule image vaut mille mots, oui, mais aussi mille maux. Face à l’usure de la plupart de nos patrimoines, Harena Madagasikara et l’Union des photographes professionnels de Madagascar (UPPM) lancent, pour la troisième année consécutive, ce concours  pour y remédier, un tant soit peu.

Ouverte aux photographes amateurs, du 15 février au 15 mai, la compétition a attiré 39 participants. Les trois surprenants clichés seront récompensés à l’issue du concours. La moisson riche a rendu complexe la tâche de sélection pour cette édition, selon l’avis des membres du jury, composé de photographes professionnels, à savoir, Henitsoa Rafalia, Nicky Aina et Irina Randrianaly.

«La force d’une Nation réside dans l’unicité de son peuple et le respect des valeurs fondamentales qu’il a héritées de ses ancêtres. Ces valeurs sont constituées par les biens communs qu’ils soient matériels et immatériels. C’est cet ensemble de biens que nous appelons «patrimoines». Lorsque ces patrimoines s’effondrent, nous ne disposons plus de repères et c’est la Nation toute entière qui part à la dérive. Il n’est pas encore trop tard pour Madagascar de préserver ses richesses», avance Zafinimpanana Ranivomanalintsoa, président de Harena Madagasikara.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.