Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Transformation de l’agriculture : développement d’un pôle de croissance dans le sud

Transformation de l’agriculture  : développement d’un pôle de croissance dans le sud

Des investissements dans l’agriculture à grande échelle à Madagascar sont en vue. La partie sud de l’île est actuellement identifiée en tant que pôle de croissance agricole. Une étude portant sur les avancées de la transformation agricole dans le pays est  réalisée actuellement,  avec le soutien financier de la Banque africaine de développement (Bad).

La faisabilité des projets d’agriculture à grande échelle à Madagascar a été abordée lors d’une rencontre entre la directrice du département du financement de l’agriculture et du développement rural au niveau de la Bad, Toda Atsuko, et le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage, Harison Randriarimanana, hier,  dans les locaux du département à Anosy. La responsable auprès de la Bad est en visite dans le pays pour voir les avancées de l’étude, pour la mise en place de la politique de transformation de l’agriculture à Madagascar financée par la Banque. Elle a également annoncé la disponibilité d’un fonds au niveau de la Bad pour inciter le privé à investir dans ce secteur porteur.

Partenariat avec le secteur privé

«Le développement d’un pôle de croissance agricole dans la partie sud de l’île est tout à fait possible actuellement», a avancé le ministre de l’Agriculture. «La RN9 a été réhabilitée. Les travaux au niveau du port de Toliara sont en cours en ce moment. Un projet pour la pérennisation de l’approvisionnement en énergie a également été créé dans cette partie de l’île», a-t-il ajouté. «Les travaux de la deuxième phase du Projet d’extension du périmètre du Bas Mangoky, en aval de la grande prise d’eau de Bevoay, ont été officiellement lancés l’an dernier. 30.000 ha de terre pourront être irrigués à travers cette infrastructure hydro agricole structurante. L’exploitation de ces terrains se fera par le biais d’un partenariat avec les investisseurs privés», a poursuivi le ministre.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.