Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

OMACI : l’office réclame son indépendance

OMACI  : l’office réclame son indépendance

L’Office du cinéma malgache (Omaci) a annoncé officiellement, hier, au Plaza Ampefiloha, son souhait de se détacher financièrement à l’Office malgache des droits d’auteur (Omda). Créé, il y a quatre ans, l’Omaci déclare qu’actuellement il est «autonome  et réclame tous ses droits». Par ailleurs, il se convertira prochainement en Etablissement public industriel et commercial (Epic).

Hier, l’Omaci a ainsi lancé un appel au ministère de la Culture et de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine à prendre en considération son désir de s’émanciper. «Nous  demandons donc la mise en œuvre de la loi 2017/011 du 26 juillet 2017 régissant le domaine du cinéma, de la production audiovisuelle, du jeu vidéo et de la photographie. Plusieurs associations, entre autres, AMVPro, Acteurs 7e art, Ari’art étaient présentes, hier, à la conférence de presse à Ampefiloha.

Ainsi, si auparavant, les droits d’auteur des cinéastes, photographes… ont été gérés par l’Omda, actuellement, l’Omaci réclame ses droits. Effectivement, depuis le mois de juillet 2016, l’Omaci organisait régulièrement des réunions d’échanges avec les professionnels du secteur afin de pouvoir établir cette politique nationale du cinéma. «Et actuellement, nous gardons le même objectif qui est de promouvoir cette industrie du 7e art à Madagascar».

Plusieurs activités sont déjà dans le programme annuel de l’office. Actuellement, il collabore avec la délégation de l’Union européenne pour célébrer les journées du cinéma européen. Ce jour, le film «Bienvenue en Afrique» d’Andréa Gruber sera projeté à l’université Ankatso. L’évènement prendra fin que le 12 mai prochain.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.