Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

«Mahatsangy» Interaction entre la météo et la société

«Mahatsangy»  Interaction entre la météo et la société

Afin d’éduquer la population dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, une jeune femme ingénieur météorologue, Mamy Nirina Randrianarivelo, a créé une agence dénommée «Mahatsangy». Interview.

. Les Nouvelles : Qu’est-ce-qui vous a poussé à monter cette agence ?

– Mamy Nirina Randrianarivelo : La météorologie, en tant que domaine scientifique, est peu comprise par la population et parfois même par les autorités. Peu d’avancée est notée dans le domaine, malgré son importance en tant qu’un des secteurs clés du développement d’un pays. Fort de ce constat, et appuyés par des collègues et des gens de bonne volonté, nous avons donc décidé de créer l’«Agence Mahatsangy» en 2016. Il sert ainsi de trait d’union entre la météo et la population par le bais d’une éducation.

. Pourquoi «Mahatsangy» ?

– «Mahatsangy» est l’abréviation de «Météo antoka hampamiratra tsara an’i Gasikara», traduit littéralement par la météo est le garant pour développer Madagascar». «Mahatsangy» signifie également porter haut le fanion et rehausser la valeur de la famille, l’estime des aïeules et des parents à travers l’éducation et la transmission des savoirs. De ce fait, à travers nos actions, nous entendons ainsi sensibiliser tout un chacun sur la connaissance de la météo et du climat en matière de lutte contre le changement climatique pour une prise de responsabilité face à cette bombe à retardement.

. Quels sont alors vos objectifs ?

– Entre autres, former les Malgaches, en particulier les élèves, à bien gérer les richesses d’origine hydrométéorologiques et climatologiques offertes gratuitement par la nature. Allant dans ce sens, nous produisons des outils de communication de meilleure qualité, efficace pour sensibiliser et responsabiliser les gens sur l’importance de la météorologie et du climat sur le bien-être de l’humanité. La finalité est que tout un chacun puisse adopter des changements de comportement durables pour un développement qui tient en compte la culture ancestrale malgache et qui promeut la protection de l’environnement.

. Quelles ont été vos réalisations jusqu’ici ?

– En général, elles tournent autour de la reforestation. Dans cette optique, nous avons pu entre autres conscientiser des élèves dans la prise de responsabilité. Ce sont eux, convaincus du rôle qu’ils devraient jouer, qui achètent les plants en économisant sur leur goûter en vue d’un reboisement. 2.500 plants ont été mis en terre par des élèves de 7 à 19 ans durant l’année 2016, et 15.000 plants en 2017.

. Et vos perspectives ?

– A travers le projet «Interface enfance et reforestation» de «Mahatsangy», nous envisageons de planter jusqu’à 30.000 plants jusqu’en 2019. Et dans le cadre de l’éducation et de la sensibilisation, on organise la présentation d’une pièce théâtrale intitulée «Nature ou parfumée» dans des établissements scolaires et des fokontany. Cela, en collaboration avec une association de scoutisme, l’«Antilin’i Madagasikara». Cette pièce illustrera la dégradation de la nature, le changement climatique et son fondement scientifique, la responsabilité de l’homme devant ce fait ainsi que les solutions qu’on devrait adopter.

Propos recueillis par Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.