Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Opération bokiko : une conférence- débat avec l’Ecopolis

Opération bokiko  : une conférence- débat avec l’Ecopolis

Les 7 et 8 mai, les associations Opération Bokiko et Ecopolis de l’Université catholique de Madagascar (UCM) organisent des conférences- débats sur le thème « Etre entrepreneur et humanitaire à Madagascar », à l’UCM Ambatoroka. Sept intervenants y prendront part.

«A part organiser plusieurs activités sur la promotion de la lecture, de l’écriture et de l’édition, j’appuie aussi des jeunes qui ont des bons projets de développement», a annoncé Michèle Rakotoson, lors de la conférence de presse qui s’est tenue, hier, au restaurant Opéra Antaninandro. Au fait, elle soutient le projet de Karine Danielson, la présidente de l’association du journalisme Ecopolis de l’UCM, qui pour sa part s’interroge  : «Le style humanitaire est-il un piège pour le développement ? N’est-il pas préférable de chercher des solutions pour avoir un développement durable ?»

Plusieurs intervenants de haut niveau

Ainsi, les conférences-débats verront la participation de Bekoto, du groupe Mahaleo (sociologue et anthropologue), de l’Italienne Antonella Pucciny (psychologue et assistante sociale), de Jean-Marc Ravelomantsoa (DG Solidis), de Nirina Ratsimamanga (ingénieur technologue, expert en développement rural), de Roel Ranarivelo (Ecrivain et membre de l’ONG Conseil de développement d’Andohitapenaka) et des professeurs de l’UCM dont Jules Razafindrabe.

Durant la matinée du 7 mai, le programme commencera par une exposition-vente des livres à l’UCM. Les débats commenceront à partir de 13h30 avec le thème «L’évolution de la société malgache». Et le lendemain, le sujet sera accès sur «L’entreprise sociale et humanitaire à Madagascar».

Les autres activités de l’association

Par ailleurs, après ces conférences, Opération Bokiko organisera au mois de juin prochain une bibliothèque ambulante dans trois axes de la ville, à savoir Sabotsy Namehana, Talata Volonondry et Fenoarivo. Ensuite, tous les deuxièmes samedis du mois, Michèle Rakotoson proposera des ateliers d’écriture avec des jeunes auteurs à l’IKM Antsahavola. Puis, au mois d’octobre, elle projette de participer à la foire durant le JMJ à Mahajanga. «Au fait, les activités sont diverses, malheureusement, il nous est difficile de trouver des financements pour nos projets qui ont pour but de redynamiser l’univers de la littérature malgache», a conclu Michèle Rakotoson.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.