Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Mouvement des 73 députés : la HCC au pied du mur

    Mouvement des 73 députés  : la HCC au pied du mur

    Les 73 députés pour le changement ont continué les actions de sensibilisation auprès des ministères et ont par la suite effectué un sit-in devant la HCC à Ambohidahy hier. Le camp du régime continue de faire la sourde oreille.

    Comme prévu, les élus du changement et leurs partisans se sont donné rendez-vous hier à Anosy. Et avant de rejoindre la Haute cour constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy en vue d’un sit-in, ce dernier a tenu à sensibiliser les agents de plusieurs ministères des environs afin qu’ils se libèrent des pressions venant de leur supérieur. Le ministère de l’Education nationale, qui a fermé ses portes pour l’occasion, était d’ailleurs le lieu du rendez-vous sauf que le personnel du ministère n’y était pas présent.

    Discrimination

    Les élus ont alors rallié d’autres ministères, comme celui de l’Agriculture et de l’élevage, le ministère de l’Industrie ou encore celui des Affaires étrangères où une rencontre avec le secrétaire général a eu lieu.

    «Nous sommes ici pour que les agents du ministère puissent se joindre à notre mouvement sans pression de leur supérieur. Ils ne vont reprendre le travail  qu’après l’arrivée du nouveau ministre», a plaidé maître Hanitra Razafimanantsoa, élue du 1er arrondissement. Les élus ont profité de l’occasion pour rappeler que le ministre fait de la discrimination politique pour ce qui est de l’octroi des passeports de service.

    Avis de la HCC attendu de pied ferme

    En arrivant devant la HHC, les manifestants ont réussi à négocier avec le directeur de la sécurité de cette institution afin qu’ils puissent tenir leur sit-in, déjà prévu la veille. Etant absents sur les lieux, si l’on en croit le directeur de la sécurité, les hauts conseillers ont été sûrement au courant du passage des élus de l’opposition. Autant dire que la HCC est acculé au pied du mur.

    Outre le contrôle de constitutionnalité des textes électoraux, les élus s’attendent en effet à ce que la HCC se prononce sur leurs requêtes formées en vue de déclarer inconstitutionnelle l’adoption des projets de loi organique et aux fins de déchéance du Président de la République suite à son incapacité à mettre en place la Haute cour de justice (HCJ). La balle est donc dans le camp de la HCC qui tôt ou tard devrait sortir de son silence et en tenant compte du contexte tendu actuel. Entre l’enclume et le marteau, la HCC a un rôle clé à jouer dans cette affaire brûlante.

    Structure officielle

    Pendant ce temps, le mouvement pour le changement a été officialisé. Il s’agit d’un mouvement qui est né suite à l’initiative des 73 députés pour le changement. Lors de sa présentation officielle hier à Analakely, les coordonnateurs ont déclaré que le mouvement regroupe des politiciens, des syndicalistes, des opérateurs, des membres de la société civile et de simples citoyens.

    Ils se sont engagés à raffermir l’action conduite par les députés pour le changement afin que l’objectif de faire démissionner Hery Rajaonarimampianina et sa clique  soit atteint. «La démission du régime Rajaonarimampianina est notre seule satisfaction. Nos membres sont tous des politiciens quoi sont aptes à s’affronter aux élections», a expliqué un des coordonnateurs du mouvement, Emile Ratefinanahary, répondant à une question d’un journaliste sur ce qui pourrait être la contrepartie de cet appui.

    Pour eux, il importe d’unir la force pour déloger le locataire d’Ambohitsorohitra. «Les députés ont leur propre schéma pour mener à bien et dans les règles cette manifestation. Nous sommes là pour les conseiller et les épauler. Si cet objectif est atteint, nous allons nous présenter aux élections et que le meilleur gagne», a renchéri un autre coordonnateur, Hery Raharisaina. Le mouvement pour le changement a interpellé les Forces de défense et de sécurité pour demander à Hery Rajaonarimampianina de démissionner.

    Rakoto

     

    Les commentaires sont fermées.