Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Formation professionnelle : Six millions d’euros de dons de l’AFD

Formation professionnelle  : Six millions d’euros de dons de l’AFD

La mise en place du Fonds de financement de la formation professionnelle à Madagascar se poursuit. Les parties prenantes dont le gouvernement malgache et l’Agence française de développement (AFD) ont procédé, hier, en présence de l’ambassadeur de France et de l’ambassadeur de l’Union européenne, à la signature d’accords de financement relatifs à deux projets en faveur du développement socioéconomique de Madagascar.

Un fonds de financement pour la formation professionnelle sera mis en place sous peu. A ce sujet, l’AFD a octroyé 6 millions d’euros, environ 24 milliards d’ariary, qui permettront d’accompagner la création du fonds et de mettre en place les premiers financements, le temps que les cotisations des entreprises prennent le relais.

L’annonce de la création de ce fonds de financement, rappelons-le, a déjà été confortée par la signature d’un protocole d’accord entre les partenaires sociaux, le 11 mai 2017, à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo.

Dans le cadre de ce protocole, le Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), le «Fivondronan’ny mpandraharaha malagasy» (Fivmpama) et la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM) verseront une cotisation à la charge des employeurs du secteur privé, à hauteur de 1% de la masse salariale brute.

A l’occasion de cette signature, Véronique Vouland-Aneini, ambassadeur de France à Madagascar, a souligné l’importance du projet.  «Ce type d’instrument existe en France et dans de nombreux pays à travers le monde et a permis d’améliorer la compétitivité des entreprises en facilitant le renforcement de compétences de leurs salariés. Il permet de promouvoir l’accès de la jeunesse à des emplois décents. Et l’on sait qu’ici à Madagascar, le grand problème c’est l’inadéquation entre la formation des jeunes et ce que l’on propose. Ce projet essayera de combler le gap entre ces deux données», a-t-elle déclaré.

Compétitivité des entreprises

Ainsi, le Fonds de formation va augmenter significativement les moyens financiers mis à la disposition de la formation professionnelle, en vue de provoquer un véritable sursaut de la qualification de la population active. Il s’agit également de donner aux partenaires sociaux et au secteur privé, en partenariat avec le pouvoir public, les moyens d’investir dans l’accroissement des compétences des salariés et employés jeunes et adultes, afin de permettre à Madagascar d’entrer dans le cercle du développement durable et de lutter efficacement contre la pauvreté.

Par conséquent, ce fonds permettra de financer des projets de formation à destination de la jeunesse malgache et des groupes vulnérables (chômeurs en recherche d’emploi, actifs et micro entrepreneurs du secteur informel, femmes en précarité professionnelle…) afin d’améliorer leur accès à des emplois décents.

Arh.

Les commentaires sont fermées.