Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Air Madagascar : le chômage de Rabarilala et consorts perdure

    Trois ans sans rémunération et au chômage. Les quatre délégués du personnel d’Air Madagascar, dont le leader syndical Rado Rabarilala, ne sont toujours pas réintégrés au sein de la compagnie alors qu’ils devaient déjà reprendre leurs postes, il y a des lustres.

    En effet, à l’occasion des manifestations tenues par les «Députés pour le changement» lors de la Fête du travail mardi dernier, le commandant Rado Rabarilala est revenu à la charge et exige leur réintégration, lui et ses collègues, selon le verdict du tribunal administratif. Il a saisi l’opportunité pour s’adresser personnellement au président de la République tout en rappelant les maintes et vaines saisines des différentes instances.

    «Après saisine du tribunal administratif, nous avons également eu une entrevue avec l’ancien président du Sénat, sachant que ce dernier a comme mission de veiller au respect de la Constitution. L’article 64 de la Constitution malgache stipule en outre que le Premier ministre garantit également l’exécution des décisions de justice». Pourtant, Rado Rabarilala déplore le fait qu’aucune de leurs demandes d’audience n’a été reçue et qu’aucune de leurs revendications n’a été satisfaite jusqu’à ce jour.

    Licenciés pour avoir tenu tête, pendant presque un mois, aux dirigeants tout en réclamant le départ des hauts dirigeants de la compagnie nationale, le commandant Rado Rabarilala et ses trois compagnons de lutte devaient réintégrer Air Madagascar depuis 2015 et jouir de leurs droits et avantages comme avant.

    Arh.

     

    Les commentaires sont fermées.