Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prix du carburant : un éprouvant yo-yo pour les consommateurs

Prix du carburant  : un éprouvant yo-yo pour les consommateurs

Les prix affichés à la pompe font du yo-yo. Après l’ augmentation appliquée le 1er avril, puis le retour des prix à ceux du mois de mars, 24 heures après, la nouvelle hausse des prix à la pompe depuis hier matin a été une surprise pour les consommateurs.

Les prix du litre du gazole et du super carburant ont augmenté de 70 ariary. Le prix du gazole est à 3350 ariary au lieu de 3200 ariary, depuis hier. Celui du super carburant est passé de 3930 à 4000 ariary. Quant au prix du litre du pétrole lampant, celui-ci a augmenté de 30 ariary, allant de  2430 ariary à 2460 ariary.

En effet, après la révision des prix à la pompe, convenue avec les compagnies pétrolières début mars, une nouvelle rencontre a eu lieu entre le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandransana et les opérateurs pétroliers, jeudi dernier, nous a affirmé  un directeur général d’une compagnie pétrolière hier. «Il est évident que l’application de la vérité des prix connaisse un retard. Nous avons pu voir dans le rapport du Fonds monétaire international (FMI), lors de sa dernière mission à Madagascar, qu’il est nécessaire  de rattraper les prix réels à la pompe pour éviter de donner une subvention aux compagnies pétrolières. Voilà pourquoi nous avons tenu cette nouvelle rencontre avec le Premier ministre», a-t-il expliqué. Lanto Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures a évoqué le sujet lors d’une conférence donnée à la presse, hier, à Ambohijatovo. «Les subventions attribuées à l’Etat face au gel des prix à la pompe ont atteint les 744 milliards d’ariary  entre 2011 et 2015. L’application d’une subvention directe sur les prix à la pompe n’est plus possible», a-t-il avancé.

La durée du lissage décalée

L’application du système de lissage dans le cadre de la nouvelle structure des prix à la pompe fait partie de l’accord conclu entre l’Etat et les pétroliers au mois de mars dernier. «Ce système de lissage est prévu être appliqué jusqu’en juin, mais  il a été décalé jusqu’en septembre après cette rencontre avec le chef du gouvernement», a précisé notre interlocuteur. Avant d’ajouter qu’ «un écart de 700 ariary entre les prix affichés et les prix réels à la pompe a été annoncé en début mars, alors que l’Etat et les pétroliers ont conclu un accord sur la nouvelle structure des prix.  Cet écart est à 350 ariary actuellement, vu l’évolution du prix du baril et la valeur de l’ariary face au dollar», a avancé notre interlocuteur.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.